La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Paysage inconnu

Paysage inconnu - Critique sortie Danse Paris Le Centquatre
légende : Josef Nadj et Ivan Fatjo. ©Séverine Charrier

Le CENTQUATRE / Festival Temps d’Images / chor. Josef Nadj

Publié le 27 août 2014 - N° 223

Dans le cadre du festival Temps d’Images, Josef Nadj présente sa création 2014, quatuor pour deux danseurs et deux musiciens. 

« On ne sait pas ce qui provoque l’évocation d’une image, ni ce qui la transforme. Parfois ce sont des jeux de reflets et d’autres fois on ne sait pas. C’est lié à une sensibilité de l’oeil qui emmagasine et trie, qui transmet au corps, à l’esprit. Et après, ça travaille... », constate Josef Nadj. Si la construction des images reste effectivement un mystère, le moins que l’on puisse dire est que le chorégraphe est passé maître dans l’art de manier ce mystère. Il propose, dans chacune des nombreuses pièces qu’il a créées depuis les années 1980, des images en mouvement aussi puissantes qu’ambiguës, que chaque spectateur est libre de réinventer à sa façon. Le nouveau volet de cette vie créative, Paysage inconnu, unit la danse et la musique : Josef Nadj partage le plateau avec le danseur Ivan Fatjo, les musiciens Akosh Szelevényi et Gildas Etevenard.

Epouser l’histoire d’un territoire

Dans Paysage inconnu, Josef Nadj poursuit son obsession : à nouveau il sera question de Kanizsa, sa ville natale, en ex-Yougoslavie. C’est l’occasion cette fois d’inventer un spectacle-confidence, qui nous introduit à l’histoire d’un danseur et à ses rencontres. Les images qui surgissent de l’évocation de cette plaine étale, dans laquelle surgissent des visages qui pourraient être des masques, des personnages qui pourraient être des créatures animales, sont à la fois étranges et familières – tant l’histoire de ce pays blessé par l’éclatement, portant les stigmates d’une histoire mouvementée, fait aujourd’hui partie de notre imaginaire à tous. Un paysage pas si « inconnu », donc, qui fait écho également à l’Autoportrait au paysage que Josef Nadj a réalisé en 2005 pour Arte, et qui sera projeté au CENTQUATRE samedi 20 septembre : un dévoilement des coulisses de la création, tramé avec les images des plaines de la Voïvodine.

 

Marie Chavanieux

A propos de l'événement

Paysage inconnu
du Mercredi 17 septembre 2014 au Jeudi 25 septembre 2014
Le Centquatre
5 Rue Curial, 75019 Paris, France

Du mercredi 17 au samedi 20, du mardi 23 au jeudi 25 à 20h30, dimanche 21 à 16h. Tél. : 01 53 35 50 00.


Projection de Josef Nadj, dernier paysage : samedi 20 septembre à 18H30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse