La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Entretien

Entretien Michel Caserta
La Biennale de Danse du Val-de-Marne en mutation

Six ans après sa création, Jean-Louis Martinelli reprend Médée de Max Rouquette en renouvelant distribution et scénographie : le résultat gagne en efficacité, en intensité, en justesse et en vérité.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

La première pierre n?est pas encore posée mais on imagine déjà avec
gourmandise ce nouveau lieu, La Briqueterie de Gournay à Vitry-sur-Seine, tout
en transparence et en ouverture au service de la danse. Le projet, porté depuis
dix ans par Michel Caserta, porte les germes des actions de la Biennale de Danse
du Val-de-Marne devenue Centre de Développement Chorégraphique. Avec force,
conviction et plaisir, Michel Caserta nous expose les fondements du projet.

En quoi cette édition de la Biennale de Danse du Val-de-Marne
préfigure-t-elle les orientations prochaines du Centre de Développement
Chorégraphique et de son futur lieu ?

L’idée de la Briqueterie se trouve en substance dans l’édition actuelle de la
Biennale avec une représentation de jeunes compagnies qui bénéficient des
accueils-studio pour lesquels nous recevons une aide de l’Etat (DMDTS). Tous les
jours, nous avons des compagnies en résidence pour lesquelles nous apportons des
compléments en aide au projet. La visibilité de ces accueils-studio se fait
notamment à travers la programmation de la Biennale. Cela correspond très
exactement à ce que l’on va faire quand le nouveau lieu, avec de nombreux
espaces de travail, sera ouvert. Une vie existe au-delà de la Biennale du fait
de l’existence du Centre de Développement Chorégraphique (CDC).

La Biennale est donc en mutation?

La Biennale est en mutation, parce qu’elle est justement très fortement
inscrite dans le projet du Centre de Développement Chorégraphique. Aujourd’hui,
il y a la Biennale avec 60 représentations ? ce qui est déjà pas mal ?, une
dizaine de débats qui sont aussi de l’ordre de la préfiguration des missions du
CDC, et quatre créations. De même, dans l’année inter-biennale, il y en aura
autant. On peut donc lire tout le futur de notre activité dans cette
articulation entre une édition festive, et l’autre aspect de notre travail avec
les compagnies émergentes ou inconnues en France. Notre rôle est de les faire
connaître et aider à la diffusion et à la production, avec la possibilité de
programmer dans la Biennale, et en dehors grâce à l’action du CDC. L’avenir,
c’est aussi notre futur lieu, avec une jauge de 180 personnes : grâce à cet
outil, nous pourrons présenter des compagnies que l’on ne voit pas souvent car
les jeunes écritures n?attirent pas le réseau habituel des théâtres.

Comment prenez-vous en compte la spécificité de chaque territoire au sein
même du Val-de-Marne ?

Nous avons déjà des spécificités avec tel ou tel lieu : au Kremlin-Bicêtre,
nous faisons Les Maquettes, à Vitry-sur-Seine beaucoup de créations de même que
les Plateaux, à Maisons-Alfort les Rendez-vous de la Danse et les
accueils-studio? Ces vrais partenaires permettront aussi au projet de la
Briqueterie de s’étendre sur l’ensemble du territoire. Nous ne devons pas tout
ramener à l’intérieur de la Briqueterie. Notre souci est d’avoir de vraies
plates-formes, de nouveaux partenariats, qui se complètent et qui vont perdurer
dans le temps. Cela va donner au site de la Briqueterie et au projet du CDC ce
rayonnement dans le Val-de-Marne. La Biennale a tout en elle, et le Conseil
Général l’a bien compris en portant le projet à bout de bras et en intervenant à
hauteur de 50% sur le financement.

Propos recueillis par Nathalie Yokel

14ème édition de la Biennale de Danse du Val-de-Marne, du 6 mars au 6 avril
2007. Tel : 01 48 81 70 70.
www.danse94.com

Inanna, chorégraphie Carolyn Carlson à L’Avant Seine de Colombes à 20h30 le
mardi 27 mars à 20h30.Rens : 0156050076.

lire aussi notre dossier
sur la Biennale en rubrique danse.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse