La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Netia Jones met en scène une nouvelle production des Noces de Figaro

Netia Jones met en scène une nouvelle production des Noces de Figaro - Critique sortie Classique / Opéra Paris Palais Garnier
Reprise de Don Giovanni à l'Opéra de Paris dans la production mise en scène par Ivo van Hove en 2019 © Charles Duprat / OnP

OPERA MIS EN SCENE / OPERA NATIONAL DE PARIS

Publié le 16 décembre 2021 - N° 295

Mozart réinventé : reprise de Don Giovanni et nouvelles Noces ! Avec une nouvelle mise en scène des Noces de Figaro confiée à Netia Jones, l’Opéra national de Paris achève le renouvellement des productions de la Trilogie Mozart/Da Ponte à son répertoire. 

Ce que l’on a coutume d’appeler la Trilogie Mozart/Da Ponte, les trois opéras que le compositeur autrichien écrivit sur un livret du poète vénitien et qui déclinent des variations sur les inconstances du cœur en même temps qu’une réflexion sur les rapports entre les classes sociales, constitue l’un des piliers du répertoire de tout théâtre lyrique. L’Opéra national de Paris avait initié un renouvellement de son fonds avec, en 2017, un Cosi fan tutte dans lequel Anne Teresa de Keersmaeker doublait les chanteurs avec des danseurs de sa compagnie Rosas. Deux ans plus tard, en 2019, Ivo van Hove mettait en scène Don Giovanni, prenant le relais de la transposition de Michael Haneke. Selon son habitude, l’homme de théâtre s’appuie sur les ressources de la vidéo pour accompagner sa relecture du mythe du séducteur sans foi ni loi, qui, pour sa reprise cette hiver sous la direction de Bertrand de Billy avec un plateau de jeunes solistes, passe de Garnier à Bastille.

Netia Jones et Ivo van Hove

En janvier 2022, c’est au tour des Noces de Figaro de connaître une nouvelle production à l’Opéra de Paris, quarante-neuf ans après le mythique spectacle de Giorgio Strehler, resté à l’affiche jusqu’en 2012 – à l’exception d’un intermède en 2006 avec la déconstruction de Christoph Marthaler, redonnée en 2008 hors les murs au Théâtre des Amandiers de Nanterre, avec l’Atelier Lyrique. Pour l’événement, le nouveau directeur musical de la maison, Gustavo Dudamel, sera à la baguette et Netia Jones, metteure en scène, scénographe et artiste vidéo britannique, célébrée outre-Manche et au-delà, fera ses débuts parisiens au Palais Garnier. Nul doute que la directrice de Transition et Lightmap, studios expérimentaux de médias interactifs et de créations vidéos, qui signera tous les paramètres visuels du spectacle, saura tirer parti de ces outils. Leur usage est désormais devenu habituel dans le monde de l’opéra, pour notamment troubler les frontières entre fiction et réalité, et offrir d’intéressantes perspectives dans cette comédie sociale inspirée par la pièce de Beaumarchais, qui avait fait scandale à son époque, et conduit l’adaptation de Da Ponte à quelques aménagements pour passer la censure viennoise. Côté voix, des figures devenues presque légendaires, comme Peter Mattei, qui reprend l’habit du Comte – les mélomanes parisiens se souviennent de son incarnation mordante en 2006, autant que de ses apparitions non moins saisissantes en Don Giovanni –  voisinent avec des interprètes de la génération montante, à l’instar du Chérubin de Léa Desandre.

Gilles Charlassier

A propos de l'événement

Les Noces de Figaro
du mercredi 19 janvier 2022 au vendredi 18 février 2022
Palais Garnier
place de l'Opéra 75009 Paris

Tél. 08 92 89 90 90. Places de 25 à 231 euros.


Don Giovanni, opéra de Mozart, du 1er février au 11 mars 2022. Opéra Bastille, place de la Bastille 75012 PARIS. Tél. 08 92 89 90 90. Places de 15 à 231 euros.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra