La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Mieux entendre Le Malentendu

Mieux entendre Le Malentendu - Critique sortie Théâtre Eragny-sur-Oise Théâtre de l'Usine
Hubert Jappelle

Théâtre de l'Usine / Le Malentendu / d’Albert Camus / mes Hubert Jappelle
Propos recueillis
Hubert Jappelle

Publié le 25 octobre 2013 - N° 214

« Il aurait suffit d’un mot », dit Maria à Jan. Un mot, c’est-à-dire un nom ; un nom qui aurait évité le malentendu et la mort. Hubert Jappelle rend hommage à Camus et met en scène sa tragédie du silence.

« L’an dernier, j’ai monté Les Justes, cette année, j’enfonce le clou ! 2013 marque le centenaire de la naissance de Camus : c’est l’occasion de faire connaître son œuvre qu’on juge sévèrement depuis des décennies, alors qu’elle présente un grand intérêt, et autant d’acuité que de vérité. Le Malentendu questionne les relations filiales : cette pièce nous atteint dans les régions les plus obscures de notre être et touche tout le monde. De plus, son écriture méticuleuse la rend théâtralement passionnante. Le récit s’inspire d’un fait divers signalé déjà dans L’Etranger. Un homme vient retrouver sa mère et sa sœur après vingt ans d’absence. Le père est mort. Mère et fille tiennent une auberge, elles ne le reconnaissent pas. Au départ, il s’en amuse, mais une force invincible l’empêche de révéler son identité. Les deux femmes tuent les hommes qui fréquentent leur auberge afin de dérober leur argent pour aller vivre ailleurs. Cet homme meurt sans avoir dit qui il était.

Une tragédie moderne

Le grand intérêt du texte, c’est que le récit s’inscrit dans le contexte de la vie ordinaire et de la réalité familière, alors que l’écriture, pas du tout. Un langage de tragédie s’inscrit ainsi dans le contexte du XXème siècle. Il s’agit d’assumer cette difficulté : être à la fois dans le concret de la vie et dans une métaphysique qui transpose dans la tragédie les éléments d’une pièce qui, au premier degré, apparaît comme une intrigue policière. Quel est le sens de la vie et pourquoi cet homme est-il frappé d’incapacité à révéler son identité à sa mère ? Apparaît un dilemme, qui, comme toujours depuis la tragédie grecque, interdit toute réponse claire. Sans décor construit, dans un espace qui évoque la tragédie sans être abstrait, il s’agit de trouver le bon code de jeu, à la fois efficace et expressif et en même temps très hiératique. Le traitement naturaliste rend la pièce très abstraite. Si on assume que c’est une tragédie et non un drame naturaliste, ça devient paradoxalement beaucoup plus concret. »

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Le Malentendu
du Vendredi 22 novembre 2013 au Dimanche 15 décembre 2013
Théâtre de l'Usine
33, chemin d'Andrésy - 95610 Eragny-sur-Oise.
Du 22 novembre au 15 décembre 2013. Vendredi et samedi à 21h ; dimanche à 16h. Tél. : 01 30 37 01 11. www.theatredelusine.net A partir de 14 ans.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre