La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Marie-Madeleine ou le salut

Marie-Madeleine ou le salut - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Avignon Off. Théâtre du Petit Louvre
Brigitte Catillon dans Marie-Madeleine ou le salut. Crédit : DR

Théâtre du Petit Louvre / de Marguerite Yourcenar / conception et interprétation Brigitte Catillon

Publié le 22 juin 2018 - N° 267

Brigitte Catillon s’empare du personnage de Marie-Madeleine, en adaptant à la scène le texte écrit par Marguerite Yourcenar, dans une langue d’une grande beauté.

Parmi les neuf récits en prose qui composent Feux, un seul est issu des récits évangéliques, pendant que tous les autres sont empruntés à la Grèce antique. Marguerite Yourcenar les a écrits en 1935, alors qu’elle sortait d’une crise passionnelle occasionnée par un amour sans réponse, semblable à ce dévouement oblatif du fervent qui, comme la Madeleine, pleure l’amour impossible pour un être qu’il adore sans jamais pouvoir le toucher. En s’inspirant du Nouveau Testament et de La Légende dorée, Marguerite Yourcenar choisit des épisodes de la vie de trois femmes qui sont à l’origine du personnage de Marie-Madeleine que nous connaissons : Marie de Béthanie, la sœur de Lazare, Marie de Magdala, qui assista à la crucifixion et trouva le tombeau vide le lendemain, et la pècheresse anonyme, qui parfuma les pieds du Christ et les essuya avec ses cheveux.

Amour et absolu

L’écrivain remonte ainsi « le chemin parcouru par Marie, de la jeune épouse de Jean l’Evangéliste, espiègle et séductrice, désemparée par sa nuit de noces, à Marie-Madeleine la courtisane jusqu’à la révélation de son amour pour Dieu »« Un parti pris très net mêle partout dans Feux le passé au présent, devenu à son tour passé. C’est cette atemporalité qu’il faut rendre sur le plateau, lieu magique où l’espace-temps est en suspension », dit Brigitte Catillon, qui plonge dans la beauté et l’élégante intelligence de la langue de l’immense romancière. « Une langue vibrante, somptueuse, à la fois rigoureuse et baroque, imagée et entièrement maîtrisée, chatoyante dans sa grammaire mais en même temps acérée pour dépeindre les tourments de l’amour et de la passion, la sublimation par le sacrifice, la dignité face à un destin tragique. »

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

Marie-Madeleine ou le salut
du Vendredi 6 juillet 2018 au Dimanche 29 juillet 2018
Avignon Off. Théâtre du Petit Louvre
3, rue Félix-Gras, Avignon

à 17h25, relâche les 11, 18 et 26 juillet. Tél. : 04 32 76 02 79.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes