La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Macbeth

Macbeth - Critique sortie Théâtre
Crédit visuel : V. Vercheval Légende visuel : « Une version en clair obscur de la tragédie de Shakespeare. »

Publié le 10 mai 2008

Au sein de l’espace scénique éclaté de leur « Tour vagabonde », la compagnie belge Arsenic promène son Macbeth de pays en pays. Une façon de faire renaître « un rêve ancien de voyage », « d’aller vers le public sans attendre qu’il vienne à soi ».

Soucieux de rendre au spectacle populaire ses lettres de noblesse, de renouer avec la tradition des arpenteurs de chemins, des saltimbanques passeurs d’histoires, Axel de Booseré et Claude Fafchamps ont créé la compagnie Arsenic, à Liège, en 1998. Ainsi réunis autour de l’envie de prendre part à un théâtre nomade, les membres de ce collectif se placent, depuis dix ans, en recherche perpétuelle « de lieux itinérants singuliers, capables de plonger les spectateurs dans des contextes puissants, favorisant l’ouverture à l’imaginaire ». Après un chapiteau en forme de boîte à surprises et un camion-théâtre, les artistes belges sillonnent aujourd’hui les routes accompagnés d’une surprenante « Tour vagabonde ». Une tour  inspirée du Théâtre du Globe dont l’espace scénique apporte une réponse particulièrement appropriée à la volonté de cette compagnie d’abattre tout mur imaginaire pouvant séparer les comédiens du public. Placés au centre d’un Macbeth aux allures de tragédie fantastique, les spectateurs sont conviés à une représentation toute en clair obscur, une représentation s’appuyant sur une cadence fougueuse et une tendance aux effets.
 
Une représentation resserrée et anguleuse
 
Des effets auditifs, visuels, scénographiques, qui cherchent à placer la pièce de William Shakespeare à l’endroit de l’étrangeté, de l’obscurité, de l’hallucination. Des effets soutenus et insistants qui ne parviennent pas toujours à faire émerger l’univers onirique auquel semble avoir travaillé Axel de Booseré. Force poétique des marionnettes insuffisamment exploitée, paysages sonores répétitifs, simplification excessive des enjeux dramaturgiques du texte… Si quelques déceptions viennent lézarder ce Macbeth de quatre-vingt-dix minutes pour lequel le metteur en scène a procédé à des coupes massives, l’engagement populaire et familial de cette entreprise force naturellement la sympathie. Car prendre place sur l’un des rangs de cette singulière « Tour vagabonde », voir un espace de théâtre surgir au milieu de nulle part, est une expérience joyeuse, au-delà même du résultat artistique de la représentation. Une expérience qui rejoint les fondements de la compagnie Arsenic : créer des liens sociaux par le plaisir, proposer à un public le plus large possible — en dépassant le cercle des seuls habitués de théâtre — des spectacles ressentis comme des fêtes.
 
Manuel Piolat Soleymat


Macbeth, d’après William Shakespeare ; mise en scène d’Axel de Booseré (accompagné de Petr Forman pour l’univers des marionnettes). Du 21 au 31 mai 2008. Du mardi au samedi à 20h30, le jeudi à 19h30, le dimanche à 17h00. Relâche le lundi. Scène nationale de Sénart, Hors les murs, Carré Sénart, 77127 Lieusaint. Informations et réservations au 01 60 34 53 60. Spectacle vu à Ottignies Louvain-La-Neuve en Belgique.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre