- Journal La Terrasse' />
La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

L’Intégrale des films de Beckett à Pantin

Le festival international de Jazz des instituts culturels étrangers à Paris.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Retour sur les films culte depuis Film réalisé aux Etats-Unis avec
Buster Keaton, en passant par Comédie en France avec Delphine Seyrig,
Éléonore Hirt et Michael Lonsdale, jusqu?aux créations audiovisuelles à la
télévision allemande, He Joe, Geistertrio, ?Nur noch gewölk?,
Quadrat I et II, Nacht und Traüme, Was Wo.

Beckett n?est pas uniquement le grand écrivain de théâtre du XXe siècle de
langue française et anglaise, il est également romancier et réalisateur de films
et de créations audiovisuelles qui parachèvent son art absolu du rien et du
plein existentiels. Entre l’écriture de Murphy en 1938 – un personnage
entouré de bandelettes oscille sur un rocking-chair -, et le film Nuit et
Rêve
de 1983 – un personnage assis sur une chaise, les deux mains posées sur
une petite table, courbe et relève la tête au ralenti -, Beckett a composé vingt
romans et nouvelles. Les relations entre l’écriture et l’image dans l’?uvre
beckettienne se mêlent intimement. Avec cette évidence que le corps n?est plus
rien quand on fait retour sur soi et qu’on pense le monde, une pensée qui n?en
donne pas moins naissance à la projection d’autres corps dans le jeu infini des
ombres et des lumières à l’intérieur d’un espace mental habité.

Un personnage se rêve, projeté dans sa propre conscience

Dans Quad I et Quad II, quatre interprètes à l’allure mi-réelle
et mi-virtuelle de pénitents en capuchons ? un, puis deux, puis trois, puis les
quatre ensemble ? s’emploient à parcourir les lignes d’un carré et ses
diagonales, comme s’ils voulaient en épuiser l’espace et le temps.
Parallèlement, l’attente sans parole et mouvementée de l’homme qui incline
doucement la tête dans Nuit et Rêve, provoque peu à peu l’image de son
double. C’est la marque de notre époque, un personnage se rêve, projeté dans sa
propre conscience. La conscience qui n?est autre qu’une caméra de nos temps
actuels, selon Gilles Deleuze, provoquant notamment le choc terrible et le
cauchemar magnifique de Film, le film de Beckett avec Buster
Keaton. « Vingt minutes bouleversantes sur la stupeur d’exister quand on sait
que Godot ne viendra plus
.» Le burlesque est en effet, l’autre face du
tragique, loin des pitreries et du comique. Plutôt du côté de l’horreur
d’exister afin de mieux rebondir pour vivre enfin, peut-être.

Véronique Hotte

L’Intégrale des films de Beckett du 27 mars au 6 avril 2007 au Festival Côté
court à Pantin, Ciné 104, 104 avenue Jean Lolive. Rens 0148912491/www.cotecourt.org

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre