La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Gérard Gelas

Liens sanglants

Liens sanglants - Critique sortie Avignon / 2013 Avignon Théâtre du Chêne Noir
Gérard Gelas. © Rick Osenda

Théâtre du Chêne Noir / Le Lien / d’Amanda Sthers / mes Gérard Gelas

Gérard Gelas met en scène la tragédie imaginée par Amanda Sthers : celle de l’amour incestueux de deux êtres (Chloé Lambert et Stanislas Merhar), qui se découvrent frère et sœur à la mort de leur père.

« Une capacité à aller au profond et au dérangeant. »

Comment avez-vous découvert cette pièce d’Amanda Sthers ?

Gérard Gelas : Elle m’a été remise par un ami commun. Dès la première lecture, je savais que c’était une pièce que je pouvais servir, non seulement à cause de son thème, mais aussi à cause de son écriture et de la précision chirurgicale d’Amanda, quand elle décrit les mouvements de l’âme. Mes amis du Théâtre des Mathurins l’ont lue, l’ont trouvée forte, et ont décidé de la coproduire. J’ai rencontré Amanda ; nous avons appris à nous connaître, nous nous sommes découverts sur la même longueur d’onde face à ce texte.

Comment avez-vous choisi les deux comédiens ?

G. G. : Stanislas était partie prenante de l’aventure dès le début. Pour la comédienne, nous avons cherché, fait circuler la nouvelle, et pas mal de gens se sont manifestés. Chloé Lambert était libre. Avec elle, ça n’a été que du bonheur ! C’est une grande jeune petite bonne femme du théâtre ! Elle a tout ce que j’aime : une grande force de proposition, beaucoup d’écoute et de respect pour son partenaire. Elle fait preuve d’une authentique disponibilité au personnage alors que sa personnalité ne va pas du tout dans le sens de ce qu’elle joue : son métier l’amène à être juste. Moi qui viens du jazz, j’aime les acteurs qui improvisent, et j’aime les aventures artistiques où tous sont dans la création. Stanislas vient lui aussi de la musique ; il a cette sensibilité propre aux musiciens. C’est sa deuxième pièce et il a fait peu de théâtre, mais il est taillé pour ça. C’est un véritable acteur de théâtre, et c’est un grand travailleur.

Que raconte la pièce ?

G. G. : Un homme meurt, et son fils et sa fille s’aperçoivent qu’il avait deux familles et deux vies. Le frère le subodorait ; la fille le découvre. Ils se retrouvent tous deux au moment de régler l’héritage. On parle d’argent, certes, mais ce n’est pas le centre de la pièce. Le véritable sujet, ce sont ces deux êtres qui se découvrent, qui découvrent qui était leur père et comment celui-là aimait l’autre. Ils vont se tester, se heurter, et s’aimer. Elle est une petite bourgeoise ; lui est plutôt bohême. Elle a un mari, des enfants, une situation confortable ; et elle va tomber folle amoureuse de son frère. Lui, manipulateur et séducteur, dur, méchant et cruel, joue avec sa sœur.

Que dire de l’écriture d’Amanda Sthers ?

G. G. : C’est un drôle d’auteur ! On n’imagine pas une femme aussi jeune et jolie quand on lit son théâtre ! Elle adore fouiller dans les zones cachées où l’on dépose ses petits secrets et sait scruter à la loupe les sentiments humains. Elle a une plume, des formules très acérées et une capacité à aller au profond et au dérangeant. Elle se permet d’aller là où très peu osent. C’est une aventurière de l’âme, quelqu’un qui n’a pas peur et une jeune femme libre.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Le Lien
du Samedi 6 juillet 2013 au Dimanche 28 juillet 2013
Théâtre du Chêne Noir
8bis, rue Sainte-Catherine, 84000 Avignon
Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir, 8bis, rue Sainte-Catherine. Du 6 au 28 juillet, à 19h. Tél. : 04 90 86 74 87.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes