La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Les Ménines / Las Meninas d’Ernesto Anaya mes Sylvie Mongin-Algan

Les Ménines / Las Meninas d’Ernesto Anaya mes Sylvie Mongin-Algan - Critique sortie Théâtre Lyon NTH8 - Nouveau Théâtre du 8e
Les Ménines / Las Meninas, à Lyon, au Nouveau Théâtre du 8ème. Crédit : Joran Juvin

NTH8 - Nouveau Théâtre du 8ème / d’Ernesto Anaya / mes Sylvie Mongin-Algan

Sylvie Mongin-Algan poursuit son exploration des dramaturgies latino-américaines avec une pièce de l’auteur mexicain (d’origine chilienne) Ernesto Anaya. Entre abstraction et corporalité, la metteuse en scène crée un spectacle d’une grande force théâtrale qui porte un regard sarcastique sur le Siècle d’or espagnol.

C’est la première fois que les mots d’Ernesto Anaya résonnent sur une scène française. Ce n’est pas un hasard si l’on doit cet événement à Sylvie Mongin-Algan, directrice du Nouveau Théâtre du 8ème à Lyon, qui travaille à faire connaître en France, depuis de nombreuses années, les voix d’autrices et d’auteurs contemporains d’Amérique latine. La metteuse en scène nous a notamment permis de découvrir le théâtre de Ximena Escalante, dont elle a créé de 2011 à 2017 pas moins de six pièces (publiées aux Editions Le Miroir qui fume). C’est aujourd’hui un auteur originaire du Chili, mais exilé au Mexique, qu’elle révèle à travers un admirable spectacle. Une création railleuse et pointue qui imagine les circonstances ayant donné naissance à l’une des œuvres les plus connues de l’histoire de la peinture : Las Meninas de Diego Velázquez. Nous voici transportés au Siècle d’or espagnol (en 1656, année d’exécution du tableau) qui s’achèvera quelques décennies plus tard avec la fin du règne des Habsbourg en Espagne.

La musicalité de deux langues qui s’entrelacent

Ou plutôt, c’est comme un éclat de cette période faste qui s’extirpe de l’échelle du temps pour parvenir jusqu’à nous, portant avec lui cinq figures de la toile : Velázquez, l’Infante Marguerite, la naine Maribarbola et les deux Ménines, demoiselles d’honneur au service de la princesse. Au sein d’un univers abstrait aux très beaux clairs-obscurs (la scénographie et les lumières, faisant apparaître en projection des détails du tableau, sont de Yoann Tivoli), ces personnages prennent corps de façon imposante, exprimant tous les tiraillements, tous les questionnements, toutes les colères que fait peser sur eux le poids des sujétions sociales. Gabriela Alarcón Fuentes, Ana Benito, Alizée Bingöllü, Jean-Philippe Salério et Cécilia Steiner sont les remarquables interprètes de cette échappée entre peinture et art dramatique qui fait s’entrelacer français et espagnol. Car Sylvie Mongin-Algan a eu l’excellente idée de créer une représentation bilingue. Jouant de l’abstraction comme de la corporalité, de la drôlerie comme de l’acuité d’un monde à l’agonie, la metteuse en scène signe une proposition tout en justesse et décalages. Et dévoile le talent d’un auteur qui a obtenu dans son pays, pour Las Meninas, le Prix national de dramaturgie Oscar Liera.

Manuel Piolat Soleymat

 

A propos de l'événement

Les Ménines / Las Meninas
du Vendredi 11 janvier 2019 au Mardi 22 janvier 2019
NTH8 - Nouveau Théâtre du 8e
22 rue du Cdt Pégout, 69008 Lyon

Les 11, 15, 16, 17, 21 et 22 janvier 2019 à 20h ; les 12, 13 et 20 janvier à 17h. Spectacle vu le 12 décembre 2018 au NTH8. Durée de la représentation : 1h20 (spectacle bilingue en français et espagnol, surtitré dans les deux langues). Tél. : 04 78 78 33 30. www.nth8.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre