La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Les Liaisons dangereuses

Les Liaisons dangereuses - Critique sortie Théâtre Strasbourg Théâtre National de Strasbourg
CR : Brigitte Enguérand

En tournée / Choderlos de Laclos / mes Christine Letailleur

Publié le 21 décembre 2015 - N° 239

Chrtistine Letailleur, artiste associée au Théâtre National de Bretagne, signe une très belle adaptation du roman épistolaire de Choderlos de Laclos.

Un texte classique revisité, un couple de comédiens fameux – Dominique Blanc et Vincent Perez – voilà qui fait des Liaisons dangereuses dans la mise en scène de Christine Letailleur une affiche clinquante du théâtre public. Texte redécouvert au siècle dernier après avoir été longtemps victime de son caractère licencieux, le roman épistolaire de Choderlos de Laclos a croisé la route de très nombreux lycéens et inspiré quelques mémorables adaptations cinématographiques. Le couple manipulateur de Valmont et Merteuil, les figures opposées de la volage de Volanges et de la forteresse de Tourvel, les vieilles duègnes gardiennes de la vertu et le maître de musique qui introduit l’amour dans la maison forment, il est vrai, un véritable petit théâtre au sein de ce roman plurivoque. L’adaptation de Christine Letailleur le met en évidence et croise avec bonheur la tradition de la comédie et le libertinage philosophique et de mœurs de ce lumineux XVIIIème siècle.

Venger mon sexe

La première heure du spectacle suit sagement la constitution de l’intrigue, un peu trop peut-être. Il est à souligner cependant combien l’adaptation de Christine Letailleur rend claire les étapes d’une histoire où, à force de liaisons croisées, on peut s’emmêler les pinceaux. Puis apparaît Dominique Blanc en bas et panier (l’armature qui soutenait les robes). Déshabillée, mais aussi emprisonnée, elle met à nu les principes de son action dans une tirade où la parole, pour une fois, ne sert pas à tricher, moins à séduire qu’à se dire. «  Mes principes, je les ai créés et je puis dire que je suis mon ouvrage  ». Il y a dans cette volonté de se définir, de définir son existence, une pulsion absolument moderne, que Mme de Merteuil poussera si loin, qu’elle la perdra. Mais aussi un discours féministe que toute cette adaptation souligne fort justement. Merteuil n’accepte comme prédétermination de sa destinée que celle d’un combat : « je suis née pour venger mon sexe et maîtriser le vôtre », assène-t-elle à un Valmont dont les actes paraissent en regard bien davantage guidés par le plaisir, la vanité et même un sentimentalisme qui le perdra. L’inébranlable détermination de la vengeresse Merteuil et les verbeuses parades de Valmont, plus matador et matamore que chercheur d’absolu, forment un couple qu’interprètent excellemment Dominique Blanc et Vincent Perez. L’ensemble de la distribution est au niveau. Les costumes sont beaux, le décor intemporel et dépouillé ouvre même vers le Boulevard avec ses portes qui ne claquent pas encore. Ce texte si complexe, Christine Letailleur le traverse avec une grande intelligence scénique et l’éclaire de ses propres lumières.

Eric Demey

A propos de l'événement

Les Liaisons dangereuses
du Mercredi 6 janvier 2016 au Vendredi 18 mars 2016
Théâtre National de Strasbourg
Strasbourg, France

Tél : 03 88 24 88 00. Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau. Du 20 au 22/01. Tél : 04 67 74 66 97. Les Quinconces au Mans. Du 27 au 29/01. Tél : 02 43 50 21 50. Egalement du 11 au 13/02 au Théâtre de Saint-Quentin, du 17 au 19/02 à L’apostrophe de Cergy, du 2 au 18/03 au Théâtre de la Ville. Durée  : 2h50. Spectacle vu à la Coursive, scène nationale de la Rochelle.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre