La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Agenda

L’ENFANT ET LES SORTILEGES

L’ENFANT ET LES SORTILEGES - Critique sortie Classique / Opéra SAINT ETIENNE Comédie de Saint-Etienne
crédit: Jean-Louis Fernandez. Photo : Arnaud Meunier signe la mise en scène de L’Enfant et les sortilèges de Ravel.

REPRISE / SAINT-ETIENNE

Publié le 17 décembre 2012 - N° 205

La Comédie  de Saint-Etienne accueille la production de L’Enfant et les sortilèges de Ravel créée cet été à Aix.

Les versions de poche des opéras, avec une orchestration réduite et des parties vocales resserrées, se multiplient. Est-ce une conséquence artistique de la crise économique ? Le coût des grandes productions d’opéra devient à coup sûr de plus en plus difficilement gérable par les structures de taille moyenne, confrontées à des baisses parfois drastiques de financement public. Mais force est de constater que ce type d’arrangements existe depuis plusieurs siècles : à l’époque de Mozart déjà, les airs les plus célèbres étaient arrangés pour instruments à vent et joués en plein air dans un but que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de « démocratisation culturelle ». Les opéras de Ravel ont également fait l’objet de nombreuses transcriptions. L’Heure espagnole a ainsi été arrangée pour 28 musiciens par Gabriel Grovlez en 1924 et, plus près de nous, pour cinq instruments par Jean-Frédéric Neuburger. La Comédie de Saint-Etienne reprend ce mois-ci la version réduite de l’autre opéra de Ravel, L’Enfant et les sortilèges, réalisée par Didier Puntos pour piano à quatre mains, flûte et violoncelle. Cette transcription a été créée à Lyon en 1989, lorsque Didier Puntos y occupait le poste de chef de chant de l’Atelier lyrique. Elle a depuis lors été à l’affiche de plus de 250 représentations et a même fait l’objet d’une captation filmée couronnée d’un Fipa d’or. Un succès qui risque de détrôner l’original ! La production présentée à Saint-Etienne, en provenance du Festival d’Aix-en-Provence, est mise en scène par Arnaud Meunier, fondateur de la compagnie « La mauvaise graine ». Ce dernier dit avoir souhaité recréer un « théâtre de sensation » en empruntant à la fois à Tim Burton et Miyazaki. Une manière de réinventer cette fantaisie lyrique au livret délicieusement naïf de Colette. Les parties vocales sont tenues par de jeunes chanteurs (Cholé Briot, Mercedes Arcuri, Clémence Tilquin…), issus en partie de l’Académie européenne de musique d’Aix, véritable vivier de jeunes talents.

Antoine Pecqueur

A propos de l'événement

L’ENFANT ET LES SORTILEGES
du Mardi 5 février 2013 au Mercredi 27 février 2013
Comédie de Saint-Etienne
7 Avenue Président Emile Loubet 42000 Saint-Étienne
Les 5, 7, 8 février à 20h et 10 février à 16h à La Comédie de Saint-Etienne. Tél. 04 77 25 14 14. Places : 20 €. Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Place Georges Pompidou, Montigny-le-Bretonneux, 78054 Saint-Quentin-en-Yvelines. Les 26 et 27 février à 20h30. Tél. 01 30 96 99 00. Places : 21€
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra