La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Retour au désert

Le Retour au désert - Critique sortie Théâtre Vitry-sur-Seine Théâtre Jean-Vilar
Le Retour au désert, mis en scène par Arnaud Meunier. Crédit : Sonia Barcet

Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine / de Bernard-Marie Koltès / mes Arnaud Meunier

Publié le 26 octobre 2015 - N° 237

Fidèle à sa vision d’un théâtre ancré dans notre société, le directeur de la Comédie de Saint-Etienne met en scène Le retour au désert de Bernard-Marie Koltès. Une façon de mettre la France d’aujourd’hui face à elle-même, en questionnant son rapport à l’étranger.

C’est pour Jacqueline Maillan que Bernard-Marie Koltès a écrit Le Retour au désert (texte publié aux Editions de Minuit, en 1988). Cela, afin de « casser les codes d’un théâtre austère, rétif à la comédie », afin de « sortir d’un théâtre qui tournait en rond », explique Arnaud Meunier. Vingt-sept ans plus tard, le metteur en scène confie le rôle créé par cette figure emblématique du théâtre de boulevard à Catherine Hiegel. Au centre d’une talentueuse troupe de comédiens (Isabelle Sadoyan, Kheireddine Lardjam*, Riad Gahmi, Elisabeth Doll…), l’ancienne doyenne de la Comédie-Française incarne une femme de retour chez elle, dans une petite ville de province, au début des années 1960. Mathilde revient d’Algérie pour s’installer, avec ses deux enfants, dans la maison familiale indûment occupée par son frère Adrien (Didier Bezace – ce personnage était interprété, à la création, par Michel Piccoli). Représentant de la bourgeoisie locale, ce frère baigne dans les eaux troubles d’une France aux valeurs et aux agissements obscurs.

Après Jacqueline Maillan et Michel Piccoli, Catherine Hiegel et Didier Bezace

Traversée par l’ombre de l’OAS, mais aussi des épurations sauvages de la libération, par la disparition inexpliquée de la première épouse d’Adrien, cette comédie cruelle – âpre, facétieuse, douloureuse – résonne, dans la France de 2015, de manière frappante. C’est d’ailleurs pour répondre à la menace que représente la montée actuelle du Front national qu’Arnaud Meunier a choisi de créer Le Retour au désert. Dessinant, depuis une quinzaine d’années, la ligne d’un théâtre qui tient à agir sur notre société, qui fait du plateau un lieu de réflexion citoyenne, le metteur en scène interroge ici notre rapport à l’étranger et à l’idée de patrie. Sa belle proposition donne corps à la pièce de Koltès de façon simple et évidente. Sans la distordre ou la rendre démonstrative. Et si Didier Bezace manque encore de souffle dans le rôle d’Adrien, Catherine Hiegel, dans celui de Mathilde, se révèle magistrale. Epicentre de la représentation, elle marque de son autorité les élans à la fois politiques, poétiques et mythologiques de cette fable peuplée de fantômes.

Manuel Piolat Soleymat

* Le comédien et metteur en scène algérien est en résidence, en 2015 et 2016, au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine.

A propos de l'événement

Le Retour au désert
du Vendredi 13 novembre 2015 au Vendredi 13 novembre 2015
Théâtre Jean-Vilar
Vitry-sur-Seine, France

à 20h. Durée de la représentation : 2h10. Spectacle vu le 11 octobre 2015 à la Comédie de Saint-Etienne. Tél. : 01 55 53 10 60. Puis tournée.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre