La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Prince de Hombourg

Le Prince de Hombourg - Critique sortie Théâtre Sceaux Les Gémeaux - Scène Nationale
Xavier Gallais dans Le Prince de Hombourg. Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage pour le Festival d'Avignon.

Théâtre des Gémeaux / de Heinrich von Kleist / mes Giorgio Barberio Corsetti

Publié le 26 janvier 2015 - N° 228

Créé dans la Cour d’honneur du festival d’Avignon en 2014, Le Prince de Hombourg, mis en scène par Giorgio Barberio Corsetti, arrive en Ile-de-France au Théâtre des Gémeaux. Belle occasion de retrouver ce texte éclairé par de singuliers et solides talents.

Nombreuses furent les gageures que durent relever organisateurs et artistes du festival d’Avignon en 2014. Parmi celles-là, et non des moindres, la responsabilité confiée à Xavier Gallais de reprendre le rôle qu’immortalisa Gérard Philipe. Le tour de force de Giorgio Barberio Corsetti fut de recréer l’ambiance du premier festival. Ni le fantôme de Jean Vilar ni celui de Gérard Philipe n’erraient sur la scène ; seul le spectre bienveillant d’un public enthousiaste et joyeux flottait entre les spectateurs. Le Prince de Hombourg est un conte pour adultes prêts à s’émerveiller de la sagesse d’un Grand Electeur juste, raisonnable et respectueux de la séparation des pouvoirs, d’un prince exalté par l’amour et d’une princesse d’Orange courageuse et combative. Le rêve de Hombourg est avant tout un espoir pour notre époque.

Entre rêve fiévreux et espoir tenace

Le public du premier festival, encore imprégné des victoires du CNR, du souci de Jeanne Laurent d’une jeunesse à éduquer et du rêve de Jean Vilar d’un service public de la culture, « tout comme le gaz, l’eau, l’électricité », appréciait sans doute cette fable où le fantastique s’accommode de la bonté. Lorsque le Grand Electeur reçoit la pétition de la troupe de Hombourg venue réclamer qu’on sauve le jeune homme, il écoute et entend, peut-être mieux que les hommes politiques d’aujourd’hui, parfois enclins à reprocher leurs rêves aux artistes. Cet été, la Cour d’honneur offrait un écrin idéal à la scénographie de Corsetti et Massimo Troncanetti (magnifiée par les lumières de Marco Giusti), à la vidéo d’Igor Renzetti et aux images de Lorenzo Bruno et Alessandra Solimene : il faudra découvrir ce décor adapté aux dimensions d’une salle close. Le talent des comédiens qui interprètent cette partition de rêve et de fièvre demeurera, nécessairement : l’extraordinaire Luc-Antoine Diquéro en Grand Electeur magnanime, le subtil Xavier Gallais en prince onirique et aimant, Anne Alvaro et Éléonore Joncquez, tous solidement installés dans la rêverie flottante et suggestive inventée par Corsetti.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Le Prince de Hombourg
du Jeudi 5 février 2015 au Samedi 14 février 2015
Les Gémeaux - Scène Nationale
49 Avenue Georges Clemenceau, 92330 Sceaux, France

Du mardi au samedi à 20h45 ; le dimanche à 17h. Tél. : 01 46 61 36 67. Spectacle vu au Festival d’Avignon. Durée : 2h15.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre