La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

LAURA, de Gaëlle Bourges

LAURA, de Gaëlle Bourges - Critique sortie Danse Paris T2G - Théâtre de Gennevilliers
Crédit : Danielle Voirin

LAURA / Gaëlle Bourges / Tournée

Publié le 7 octobre 2021 - N° 292

Dans l’apparente simplicité d’un procédé visuel, chorégraphique et narratif, Gaëlle Bourges affirme sa nécessité de donner corps aux « oubliées ». Et nous souhaite la bienvenue, dans la « bande à Laura ».

La scène s’ouvre sur ce qui pourrait être la toile vierge d’un peintre. À moins que ce ne soit la page blanche d’une histoire qu’il est nécessaire de réécrire, tant le souci de réhabilitation semble habiter Gaëlle Bourges dans cette nouvelle création. Avec un sujet clairement formulé – l’Olympia, de Manet – la chorégraphe traverse l’Histoire de l’Art, ouvrant sur Un Atelier aux Batignolles de Fantin-Latour (1870), jusqu’au Déjeuner sur l’herbe : les trois femmes noires de Mickalene Thomas (2010), en passant par La Vénus d’Urbin du Titien (1538). Tout est posé lorsque les quatre performeuses, en habits d’hommes, mêlent leurs peaux noires et blanches dans une ronde des rôles bousculant les places, les assignations et les représentations dans l’atelier même du peintre, au cœur de la « bande à Manet ». Ce même procédé, avec comme protagonistes Victorine Meurent et Laure, les deux modèles de Manet, anime la suite du spectacle. C’est ainsi que l’Olympia se reconstruit sous nos yeux, dans une lenteur doublée d’une précision de gestes et de postures extrême, donnant corps à une exacte réplique du tableau, jusqu’au drapé du tissu. À ceci près que le corps noir n’est pas là où l’aurait souhaité le peintre, et que la nudité disparaît du tableau vivant (un comble pour Gaëlle Bourges !)…

 

Critique frontale : ce qui se passe sous nos yeux, du XIXe siècle à aujourd’hui

 

Tout se passe comme si la chorégraphe déplaçait notre regard en offrant une variété d’images décalées comme autant de visions de notre monde à envisager. Que ce soit visuellement, ou dans le texte en voix off, elle semble nous poser une unique question : « Et si… ? ». Et s’il n’y avait pas besoin de nudité pour représenter Vénus ? Et si la femme noire prenait sa place au centre du tableau ? Et si les modèles des peintres étaient aussi talentueuses et créatives que les peintres ? Et si les « femmes de mauvaise vie » étaient simplement des travailleuses du sexe ?… Dans cet espace des possibles, Olympia fait de la place à toutes les femmes, contenues dans ces « Laura », glissant d’une douce sororité vers une sensualité affirmée. Gaëlle Bourges n’épargne pas la société du XIXe siècle ; et l’invisibilisation des femmes ainsi que la mainmise des hommes sur leurs représentations restent centrales. Mais en passant par la beauté d’une scène, la puissance de vie des regards des interprètes, ou l’absurdité des situations décrites dans un récit au langage très direct et actuel, elle agit sur nos perceptions… comme sur nos consciences pour mieux interroger le temps présent et ce qui est à l’œuvre aujourd’hui. Gaëlle Bourges n’a pas peur de la frontalité – dans tous les sens du terme –, ni de rester collée à son sujet. Une obstination contagieuse qui nous fait dire aussi : oui, nous sommes toutes des « Laura ».

Nathalie Yokel

 

A propos de l'événement

du lundi 8 novembre 2021 au dimanche 14 novembre 2021
T2G - Théâtre de Gennevilliers
41 Av. des Grésillons, 92230 Gennevilliers

Festival d’Automne à Paris : Du 8 au 14 novembre 2021 au T2G Théâtre de Gennevilliers, les 20 et 21 novembre 2021 au Palais de la Porte Dorée à Paris, du 1er au 5 décembre 2021 au Théâtre des Abbesses à Paris, du 15 au 18 décembre 2021 au Théâtre Dunois à Paris, du 12 au 15 février 2022 au Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi.

Tél. : 01 53 45 17 17.


Tournée : 10 et 11 décembre 2021, La Soufflerie, Rezé (44), Du 10 au 12 mars 2022, Le Grand Bleu, Lille (59), Du 22 au 26 mars 2022, La Rose des Vents, Scène nationale, Villeneuve d'Ascq (59), 31 mars et 1er avril 2022, Festival Kidanse, L’échangeur CDCN – Maison de la Culture d’Amiens, Amiens (80), 8 et 9 avril 2022, Atelier de Paris – CDCN, Paris (75), 14 et 15 avril 2022, Bonlieu, Scène nationale, Annecy (74), 28 et 29 avril 2022, TANDEM, Scène nationale, Douai (59), Du 17 au 21 mai 2022, Théâtre Antoine Vitez, Ivry-sur-Seine (94).


Spectacle vu au Festival C’est Comme Ça !, L’Echangeur, Centre de Développement Chorégraphique National de Château-Thierry.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse