La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Kroum l’Ectoplasme

Kroum l’Ectoplasme - Critique sortie Théâtre Paris plateau 31
Crédit Photo : Dominique Martigne Légende : Jean-Pascal Abribat, l’un des interprètes de Kroum l’Ectoplasme.

CRITIQUE
Plateau 31 / de Hanokh Levin / mes Stéphanie Chévara

Publié le 26 novembre 2012 - N° 204

La metteure en scène Stéphanie Chévara crée Kroum l’Ectoplasme au Plateau 31, à Gentilly. Une comédie de l’auteur israélien Hanokh Levin menée tambour battant par les interprètes de la compagnie Mack et les gars.

La metteure en scène Stéphanie Chévara crée Kroum l’Ectoplasme au Plateau 31, à Gentilly. Une comédie de l’auteur israélien Hanokh Levin menée tambour battant par les interprètes de la compagnie Mack et les gars.

 

« J’en veux toujours autant et j’en fais toujours aussi peu*, confie Kroum l’Ectoplasme à son ami Tougati l’Affligé, alors qu’il vient tout juste de rentrer chez lui, après avoir, sans succès, tenté sa chance à l’étranger. J’attends que mon grand roman, le roman du siècle, s’écrive de lui-même. J’attends la superbe créature très riche que je croiserai un jour dans la rue, par hasard bien sûr, et qui, subitement ne voudra de personne d’autre que moi, oui, moi. » Revenu près des siens, il ne rêve pourtant que d’une chose : quitter pour toujours le quartier populaire qui l’a vu grandir, tourner le dos, une bonne fois pour toute, au destin de petit employé qui semble lui être promis. Kroum souhaite jouir de toutes les promesses d’une existence dorée. Mais la vie lui réserve d’autres perspectives. Comme c’est souvent le cas dans les pièces du dramaturge israélien Hanokh Levin (1943-1999), les espoirs et les rêves de cet aspirant au bonheur se heurtent au poids du quotidien et aux impasses de la condition humaine. Ses fantasmes d’amour et de grande maison blanche, entourée d’un grand jardin, laisseront la place à une réalité beaucoup moins séduisante.

 

Deux mariages et deux enterrements

 

Une réalité – ponctuée de deux mariages et de deux enterrements – qui balance entre burlesque et drame, qui laisse apparaître les émois d’une humanité haute en couleurs. On fait ainsi la connaissance de Shkitt le Taciturne, Trouda la Bougeotte, Tswitsa la Tourterelle, Doupa la Godiche… Pour incarner les dix-neuf protagonistes de ce monde bariolé, Stéphanie Chévara a réunie une jolie troupe de comédiens (Jean-Pascal Abribat, Morgane Bader, Françoise Boisseau, Gérald Cesbron, Laurent Collard, Sylvain Ferrandes, Letti Laubies, Laurent d’Olce, Anne de Rocquigny). Investissant avec entrain les ressorts farcesques de Kroum l’Ectoplasme, ces neuf interprètes composent une représentation pleine de drôlerie, mais qui manque parfois d’émotion. Or, c’est sans doute dans l’entrelacement de l’humour le plus libre et de la gravité la plus désespérée que le théâtre de Hanokh Levin prend toute son ampleur. Ici, le trouble se fond rarement au rire. Il s’efface en faveur des accents facétieux de cette fable existentielle.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Kroum l’Ectoplasme
du Jeudi 22 novembre 2012 au Dimanche 9 décembre 2012
plateau 31
31 rue Henri-Kleynhoff, 94250 Gentilly
Du 22 novembre au 9 décembre 2012. Les jeudis et vendredis à 20h30, les samedis à 19h30, les dimanches à 15h30. Durée de la représentation : 1h45. Tél. : 01 45 46 92 02. www.plateau31.com. * Traduction de l’hébreu par Laurence Sendrowicz, texte publié aux Editions Théâtrales.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre