La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

JAZZ IN MARCIAC

JAZZ IN MARCIAC - Critique sortie Jazz / Musiques Marciac
Wynton Marsalis revient comme chaque année dans son festival préféré les samedi 8 et lundi 10 août. © Rob Wayman

JAZZ / GERS

Publié le 27 mai 2015 - N° 233

Pour sa 38e édition, le festival gersois reste fidèle à sa ligne directrice : défendre un jazz populaire au carrefour de la tradition et de la modernité.

La grande force de Jazz in Marciac, c’est son public. Directeur artistique du festival depuis sa création en 1978, Jean-Louis Guilhaumon affirme que les spectateurs « obligent les musiciens à donner le meilleur d’eux-mêmes ». Il se souvient d’ailleurs du légendaire saxophoniste Illinois Jacquet confiant avoir rêvé pendant plusieurs nuits d’affilée de son concert gersois. « Quand on sent le souffle de ce public sous le chapiteau, je comprends que certains musiciens ne veuillent pas quitter la scène et se laissent aller à des rappels allant au-delà du raisonnable » s’amuse le maître de cérémonie de l’événement. Du coup, Jazz in Marciac cherche même à mettre les spectateurs dans l’embarras. Un exemple ? Le 6 août, pendant que l’intense chanteur et joueur de oud tunisien Dhafer Youssef plongera le grande scène dans sa transe au carrefour des continents, l’intimiste Astrada accueillera l’immense trompettiste italien Enrico Rava. Jean-Louis Guilhaumon confirme le casse-tête, avec le sourire : « nous avons souhaité mettre notre public dans une situation de difficulté de choix et je vous assure que… nous avons réussi ! Ce qui nous a amené à inventer une formule mixte qui permet d’opter pour quelques concerts au Chapiteau et à l’Astrada. »

Le retour de Wynton, l’hommage à Ibrahim

L’autre tendance historique du festival, c’est de créer des relations privilégiées avec des musiciens. C’est le cas évidemment du trompettiste Wynton Marsalis ou du saxophoniste Emile Parisien (qui aura droit à sa carte blanche le 9 août), mais aussi du très populaire Roberto Fonseca. Alors qu’il tourne peu cette année, cet ex-membre du Buena Vista Social Club viendra rendre exceptionnellement visite aux Gersois le 3 août pour célébrer la mémoire d’Ibrahim Ferrer. « C’est nous qui lui avons demandé de nous faire une surprise. Et il a accepté parce qu’il se sent chez lui ici. Il compte même séjourner longuement à Marciac. » A l’image de tous ces jazzmen qui ne restent pas dans le Gers uniquement pour leur concert mais qui assistent aux gigs de leurs confrères et passent du temps dans la région. « C’est l’essence même d’un festival affirme le directeur artistique de Jazz in Marciac. Ce n’est pas une succession de concerts réussis, c’est un état d’esprit. Et les musiciens le sentent bien. »

M. Durand

A propos de l'événement

JAZZ IN MARCIAC
du Lundi 27 juillet 2015 au Dimanche 16 août 2015

Marciac, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques