La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Infinita

Infinita - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
les facétieux vieillards d’Infinita. CR : Simona Fossi

Le Monfort / conception et jeu Familie Flöz

Un collectif venu d’Allemagne, croisant théâtre, masques, clown et acrobaties met en miroir l’enfance et la vieillesse dans un spectacle plus épatant que poétique.

On n’est jamais à l’abri les soirs de première d’une “claque“ alimentée par les amis et connaissances de la troupe se produisant sur scène. La Familie Flöz venant d’Allemagne, il n’est toutefois pas à craindre que l’enthousiasme de la salle pour cette première représentation parisienne ne fût pas cette fois-ci totalement spontané et sincère. Les salves d’applaudissements nourris ont salué sans nul doute une performance  scénique remarquable mais l’on partagera moins cet engouement quant à la supposée poésie du spectacle. Autour, beaucoup de jeunes gens semblaient emballés. Cela tombe bien, il s’agit d’un spectacle familial, visible dès huit ans, intelligent et sensible, abordant sans complexe les questions de la vie et de la mort, sans éluder les affres du corps désirant et digérant, et n’hésitant pas non plus à prendre pour héros des personnages dont la vie touche à sa fin. Ne boudons donc pas notre plaisir même si la proposition a pu nous paraître parfois longuette, sa narration mal fagotée et sa poésie plus attendue qu’émouvante.

Les âges extrêmes de la vie se ressemblent

Ne boudons pas notre plaisir car dès les premiers instants, la singularité de l’univers déployé par la troupe berlinoise saute aux yeux. Quand un vieil homme au masque triste arrive en chaise roulante au bord de la tombe où l’on devine que repose sa bien-aimée, l’expressivité de cette sorte de marionnette humaine figurant un vieillard fatigué suffit à faire monter la pitié teintée d’effroi que nous éprouvons tous face au spectacle du vieillissement humain. Violoncelle à l’appui, la scène sans parole – comme tout le spectacle – place la représentation sur les rails d’une délicatesse qui aura tendance parfois à se dissiper. Mais ne boudons pas notre plaisir non plus car en miroir de nos personnages sénescents et claudicants, une ribambelle de bambins qui font leurs premiers pas vient rapidement égayer l’atmosphère. Bien sûr, les vieillards seront drôles aussi, à leur tour. C’est un lieu commun mais pas pour autant une fable que les âges extrêmes de la vie se ressemblent. Et ce spectacle le rappelle, puisque si les vieillards deviennent facétieux comme des enfants, ces derniers, eux, naissent cruels comme des vieux. Dans un travail du corps à l’exactitude épatante, avec des masques à la fois figés et aux expressions fines et multiples, avec l’appui d’une vidéo d’ombres et d’un univers musical léchés, les quatre comédiens de la Familie Flöz nous entraînent donc dans une fable sans parole sur la vie et la mort, entre cirque, théâtre et marionnette, pour un spectacle – une dernière fois, ne boudons pas notre plaisir – dont le succès fut amplement mérité.

Eric Demey

A propos de l'événement

Infinita
du Mardi 25 mars 2014 au Dimanche 13 avril 2014
Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris, France

Du 25 mars au 13 avril, du mardi au samedi à 20h30, dimanche à 16h. Tél : 01 56 08 33 88. Durée : 1h30


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre