La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Agenda

Il était une fois mais pas deux – Cabaret Brigitte Fontaine

Il était une fois mais pas deux – Cabaret Brigitte Fontaine - Critique sortie Avignon / 2010

Publié le 10 juillet 2008

Une voix magnétique, une guitare touche-à-tout pour un hommage captivant à l’inclassable Brigitte Fontaine.

“Brigitte Fontaine est… folle” proclamait l’un des premiers disques de la chanteuse aux mille talents sorti à la fin des années 60. Et pourtant, l’objet même de cette création mise en scène par Michel Cochet consiste à prouver le contraire : non, Brigitte Fontaine n’est pas folle, c’est une immense parolière et poétesse qui mérite qu’on creuse derrière le personnage excentrique que la dame s’est créé au fil des années. Ce sont donc les mots de la complice de trente ans de Jacques Higelin qui sont les véritables héros de ce spectacle enchanteur. Point d’imitation, point d’effets tapageurs, point d’excentricités déplacées. Au contraire : une voix, celle de Sylvie Gravagna, un poly-instrumentiste, Fabrice Vieira, et une complicité au service des vers et des mélodies d’une artiste à l’humour et à l’impertinence imparables et inégalés. La première défend depuis des années la parole des auteurs contemporains ; le second fréquente depuis près de vingt ans la Compagnie Bernard Lubat, ce jazzman si précieux dont les notes se font mots et les mots se font notes. Sous leurs mains, on (re)découvre le regard acéré que porte Brigitte Fontaine sur les travers du “Genre humain” pour reprendre le titre de l’album synonyme du retour sur le devant de la scène de ce personnage hors norme admiré par nombre de générations de musiciens divers et variés, de -M- à Sonic Youth en passant par Noir Désir et Etienne Daho. Au cours de cette soirée cabaret, on passe sans hiatus des grands hymnes surréalistes comme la diva inclassable sait si bien les trousser (Comme à la Radio) à ses fables méconnues et drolatiques, telle La Renarde et le Bélier Touffu, sans oublier ses premiers pamphlets anti-sexistes comme L’Homme Objet ou son splendide duo avec son ami Higelin, Cet enfant que je t’avais fait. Un spectacle qui aurait pu être sous-titré Portrait de l’artiste en jeune femme tant il porte un regard inédit et intelligent sur l’œuvre souvent caricaturée de Brigitte Fontaine.
 
Mathieu Durand


Avignon Off. Du 8 au 25 juillet à 18h45 à l’AJMI – La Manutention, 4 rue Escaliers Sainte-Anne. Tél: 04 90 86 40 87.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes