La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Visages de la danse 2020

June events fête les 20 ans de l’Atelier de Paris/CDCN , entretien avec Anne Sauvage

June events fête les 20 ans de l’Atelier de Paris/CDCN , entretien avec Anne Sauvage - Critique sortie  Paris
© Patrick Berger Anne sauvage, directrice de l’Atelier de Paris / CDCN.

Entretien
Atelier de Paris / CDCN / Festival

Publié le 26 février 2020

JUNE EVENTS célèbre les 20 ans de l’Atelier de Paris en une édition qui réaffirme son ambition artistique et son désir de partage.

Dans quel esprit avez-vous conçu cette édition anniversaire  ? 

Anne Sauvage : Pour cet anniversaire, j’ai souhaité que le prochain JUNE EVENTS concentre dans une même édition tout l’esprit de ce lieu de création et de transmission, tout ce qui constitue son identité, de sa fondation par Carolyn Carlson à ses missions de Centre de développement chorégraphique national. Du 2 au 27 juin, le festival se déploiera à la Cartoucherie et dans d’autres lieux à Paris grâce au soutien de nombreux partenaires et restera fidèle à son ADN : un festival de créations, qui offre également une visibilité à des pièces jamais présentées à Paris, dont l’architecture favorise la découverte de jeunes talents aux côtés de compagnies plus renommées. Nous poursuivrons aussi deux axes de la programmation chers au festival : l’exploration du lien danse-musique et la programmation de « grands formats » sur les plateaux du Théâtre de l’Aquarium, et pour la première fois de l’Epée de Bois. Cette année, nous clôturerons le festival par une journée qui mettra à l’honneur les projets participatifs et les parcours d’éducation artistique et culturelle que nous menons durant toute la saison. Des rencontres professionnelles et nos « 6 à 7 », qui permettent au public de découvrir le projet d’un ou une artiste soutenu par le CDCN la saison suivante, rythmeront le festival. Ce sera une édition à la fois attachée à l’histoire de l’Atelier et tournée vers son avenir.

« Ce sera une édition à la fois attachée à l’histoire de l’Atelier et tournée vers son avenir ! »

De quelle manière s’exprime la dimension internationale de cette édition, dédiée à la francophonie ? 

A.S. : Si le festival est un espace précieux pour la création francilienne, nous accueillons également chaque année des artistes qui font l’actualité de la scène québécoise, belge, suisse… Cette édition anniversaire nous permet de réaffirmer les liens déjà existants à l’international et ceux que nous tissons aujourd’hui plus particulièrement avec l’Afrique de l’Ouest ou encore les territoires ultra-marins. Ces liens dépassent le cadre du festival puisque la plupart des compagnies sont accompagnées pendant la saison grâce à l’accueil-studio en coproduction et en résidence de création. Certains chorégraphes sont également invités à donner des masterclasses. C’est donc de manière assez naturelle que s’est construite la dimension francophone ouverte sur le monde, dans un désir de partage, au moment où la tendance est au repli identitaire dans un contexte de crises sociétales et d’urgences environnementales.

Qui sont les artistes invités ? 

A.S. : Impossible de tous les citer ici… Parmi les créations attendues, Amala Dianor présentera Siguifin ; une pièce conçue avec Alioune Diagne, Ladji Koné, et Naomi Fall qui ouvrira la Biennale de la danse à Marrakech. Nous présenterons également dans le cadre d’Africa 2020 les créations de Tidiani N’Diaye  et de Marcel Gbeffa qui dirige le Centre Multicorps au Bénin. En partenariat avec l’IMA, nous présenterons la création de Nacera Belaza. Sur les grands plateaux, Mathilde Monnier et Salva Sanchis signeront chacun une création pour les 10 jeunes danseuses et danseurs de dernière année du bachelor danse de La Manufacture de Lausanne, la québécoise Catherine Gaudet présentera pour la première fois à Paris L’Affadissement du merveilleux, Ayelen Parolin donnera Weg, sa dernière création…  La jeune génération sera présente avec Danya Hammoud qui travaille entre la France et le Liban, Manuel Roque du Québec, Ondine Cloez et Samuel Lefeuvre de Belgique, et Léo Lerus qui présentera Entropie au Carreau du Temple. Le festival rassemblera également les quatre artistes femmes qui ont marqué l’histoire de l’Atelier : Carolyn Carlson, Rosalind Crisp, Liz Santoro et Nina Santès, notre artiste associée qui présentera sa dernière création République Zombie. Nous rendrons également hommage à Mié Coquempot, artiste en résidence du Paris Réseau Danse disparue cet automne.

Comment envisagez-vous l’avenir ?

A.S. : Avec la même ardeur que ces 20 dernières années ! Nous commençons l’année 2020 en installant notre parquet de danse au TAG à Grigny en Essonne et en créant avec eux un nouvel espace de travail pour les compagnies du Sud francilien. Nous avons un devoir d’invention. Améliorer l’accès aux lieux de répétitions, les moyens dédiés à la création et la diffusion des œuvres nécessite la mobilisation de tous. Avec l’Atelier en itinérance sur le territoire, nous allons également imaginer de nouveaux rendez-vous et cultiver le cœur de notre projet de CDCN, l’art de la rencontre.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

June events fête ses 20 ans, entretien avec Anne Sauvage
du Mardi 2 juin 2020 au Samedi 27 juin 2020

Atelier de Paris / CDCN, Cartoucherie, et autres lieux

Tél : 01 417 417 07. www.atelierdeparis.org


A lire aussi sur La Terrasse

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant