La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La musique Baroque en France

Arsys-Bourgogne, vu de l’intérieur

Arsys-Bourgogne, vu de l’intérieur - Critique sortie
Légende : Arsys, jeune chœur professionnel dirigé par Pierre Cao. Photo : François Zuidberg

Publié le 10 juillet 2008

Arsys-Bourgogne, vu de l’intérieur

Jeune chœur à géométrie variable, Arsys s’est immédiatement bâti une réputation, grâce à un son d’une pureté et d’une plénitude rares, souvent mis au service du répertoire baroque.

La création de cet ensemble, force vive du Pôle d’art vocal de Bourgogne qui rayonne à partir de Vézelay depuis 1999, a marqué les esprits. Sous l’impulsion de Pierre Cao, Arsys s’est construit d’abord autour de la musique de Bach. Soliste du chœur depuis 2001, la soprano Cyprile Meier apprécie « le travail très proche du texte, très important dans l’interprétation de la langue germanique » mené, notamment, à propos de l’interprétation des Passions. Le ténor François Roche relève quant à lui la qualité de « l’approche stylistique, qui repose sur la précision, la clarté », des qualités en partie acquises au contact d’ensembles instrumentaux tels le Concerto Köln, qui communiquent au chœur leur enthousiasme. La démarche est sensiblement la même dans les répertoires plus récents, comme le souligne François Roche : « Il y a souvent dans la musique contemporaine le même souci de lisibilité que dans la musique ancienne, surtout lorsqu’il s’agit de musique a capella. L’attitude est compatible. »
 
J.-G. Lebrun

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant