La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien

Home – Morceaux de nature en ruine de Magrit Coulon

Home – Morceaux de nature en ruine de Magrit Coulon - Critique sortie Avignon / 2021 Avignon Avignon Off. Théâtre des Doms
Crédit : Margot Briand Légende : La metteuse en scène, Magrit Coulon

Théâtre des Doms / conception et mise en scène Magrit Coulon

Publié le 25 juin 2021 - N° 290

Prix Maeterlinck de la Meilleure découverte en mars 2020 au Festival Factory à Liège, Home – Morceaux de nature en ruine est le projet de fin d’études de Magrit Coulon formée à l’Institut National des Arts du Spectacle (INSAS). Tournée vers un théâtre ancré dans le réel et l’écriture de plateau, la metteuse en scène a choisi de s’intéresser avec cette création pour trois interprètes aux maisons de retraite.

Votre choix de sujet entre en résonnance particulière avec l’actualité liée à la crise sanitaire qui est la nôtre. Pourquoi cet intérêt pour les maisons de retraite ?

Magrit Coulon : Quand j’ai formé ce projet, c’est précisément l’invisibilité des personnes âgées qui me touchait. Avant la pandémie et toute la médiatisation qui a mis ces lieux en lumière, il y a eu un mouvement de grève en France dans les maisons de retraite qui est pratiquement passé inaperçu. C’est l’événement déclencheur. Qu’est-ce que c’est que vivre coupé du monde entre personnes âgées ? Comment mettre autant d’existences dans un seul lieu ? N’y-a-t-il pas une impossibilité d’habiter vraiment ces lieux ? Que voit-on du monde depuis ces maisons ? De fil en aiguille, il m’a semblé nécessaire de faire une recherche documentaire. Nous l’avons menée en équipe au sein d’une maison de retraite médicalisée bruxelloise.

Le sous-titre, Morceaux de nature en ruine, intrigue. Que dit-il de votre intention ?

M.-C : Home est d’abord né dans une forme courte. J’ai eu envie d’ajouter quelque chose au titre qui signifierait son passage à la création telle qu’elle existe aujourd’hui. J’ai emprunté la phrase au Roi Lear. La citation m’a interpellée parce qu’elle faisait écho à une autre de mes lectures : Éloge de l’ombre de Tanizaki, un essai sur l’esthétique japonaise qui valorise l’importance du clair-obscur, de la patine des objets, du « lustre des mains », de séjours dans des espaces qui font perdre la notion du temps. Cet ajout signale ce dont le spectacle veut rendre compte : cette temporalité et cette atmosphère, si particulières, qui sont celles des « homes » au travers du quotidien des résidents qui y habitent.

« Des micro-histoires qui, mises en jeu, révèlent les détails, l’humour et les drames de ces existences. »

Comment donnez-vous forme à cette intention ?

M.-C : Le spectacle est constitué d’une suite de tableaux vivants faits de micro-histoires qui, mises en jeu, révèlent les détails, l’humour et les drames de ces existences. L’espace d’abord immaculé se transforme jusqu’à se ruiner. Son écriture mi-documentaire mi-fictionnelle repose sur une structure musicale : thèmes et variations, répétitions, soupirs, silences contribuent à créer un réseau d’échos. Les acteurs Tom Geels, Anaïs Aouat, Carole Adolff, trois jeunes comédiens très impliqués depuis le début, ont travaillé sur la base d’observations fines afin de composer une partition corporelle endossant les multiples caractéristiques de l’expérience des corps âgés.

 

Propos recueillis par Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Home – Morceaux de nature en ruine
du lundi 5 juillet 2021 au mardi 27 juillet 2021
Avignon Off. Théâtre des Doms
1 bis, Rue des Escaliers Sainte-Anne

à 10h. Relâches les jeudis 8,15 et 22 juillet. Tél : 04 90 14 07 99. Durée : 1h20. Tous publics à partir de 10 ans.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes