La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Geneva Camerata et Yaron Herman de concert

Geneva Camerata et Yaron Herman de concert - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Le CENTQUATRE-PARIS
Légende : L’ensemble Geneva Camerata collabore régulièrement avec des musiciens de jazz. X/DR

LE 104 / PIANO ET ORCHESTRE

Publié le 24 janvier 2018 - N° 262

Au 104, la rencontre de l’ensemble de chambre Geneva Camerata et du pianiste de jazz Yaron Herman prend la forme d’un concert d’un seul tenant, comme si les frontières entre les genres avaient été définitivement abolies.

Créé en 2013, le Geneva Camerata est une formation de chambre qui a voulu se positionner dès sa fondation aux carrefours de plusieurs mondes, refusant de se limiter à un seul registre musical sinon à un seul champ artistique. Sous la baguette de son chef David Greilsammer, l’orchestre a ainsi embrassé un répertoire allant du baroque au contemporain tout en passant par les musiques du monde ou l’électro. Le jazz, cependant, tient une place toute particulière dans sa (jeune) histoire, puisque la formation compte déjà à son actif des collaborations avec Richard Galliano, Didier Lockwood, Stefano Bollani, Tigran Hamasyan et Jacky Terrasson. Les liens avec le pianiste Yaron Herman remontent aux débuts de l’orchestre et se renouent à l’occasion d’une série de concerts en Europe, dont une date au Cent-Quatre, et de la parution concomitante d’un album intitulé « Sounds of Transformation » (Sony Classical).

Espaces communs

Conçu résolument à la confluence de deux mondes, organisé selon un principe de palindrome, le programme, joué sans entracte, fait cohabiter, dans des jeux de miroirs et de correspondances, une série de quatre pièces empruntées au répertoire baroque (Rameau, Purcell, Lully, Marais) auxquelles se rajoute The Unanswered Question de Charles Ives (1908), conjuguées à leur « transformation » par deux compositeurs contemporains membres de la Camerata, destinée à ménager des espaces dévolus aux improvisations du pianiste Yaron Herman et du batteur Ziv Ravitz. Au centre du concert, emblématique de ces deux mondes qui se regardent et s’interpénètrent, le Concerto pour piano en sol de Maurice Ravel, première pièce pour orchestre majeure faisant explicitement référence au langage du jazz, fait figure de pivot. Pas question ici de faire swinguer les classiques, ni de demander au jazz de se diluer dans l’écriture, mais au contraire de dessiner des espaces communs, où la composition inspire l’improvisation et l’improvisation se coule dans l’esprit de la composition, d’un monde musical à l’autre pour n’en plus former qu’un.

Vincent Bessières

A propos de l'événement

Geneva Camerata et Yaron Herman de concert
du Jeudi 15 février 2018 au Jeudi 15 février 2018
Le CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial, 75019 Paris

à 21h. Tel. : 01 53 35 50 00. Places : de 24 à 27 euros.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques