La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-Les Gémeaux, Scène Nationale.

Wilson chante Montand

Wilson chante Montand - Critique sortie Théâtre Sceaux Théâtre Les Gémeaux - Scène nationale de Sceaux
Crédit photo : Michel Cavalca

Musique / Direction musicale et arrangements Bruno Fontaine / mes Christian Schiaretti

Entretien / Christian Schiaretti

Publié le 24 septembre 2017 - N° 258

Lambert Wilson à l’interprétation, Bruno Fontaine à la direction musicale, Christian Schiaretti à la mise en scène font renaître Montand, citoyen poétique et attentif à son siècle.

Comment ce spectacle est-il né ?

Christian Schiaretti : Du tissage de trois individualités, sublimées par une quatrième, autour d’un tour de chant. D’abord Montand, fils d’un immigré antifasciste italien, qui concrétise le rêve du père en réalisant son rêve américain. Après le refus de son visa pour les Etats-Unis, Giovanni Livi, contraint à demeurer en France, affirmait que le premier acte révolutionnaire consistait pour lui à manier la langue française et à aller aux cours du soir. Le deuxième fil du tissage, c’est Lambert lui-même, évidemment le fils de Georges, figure avec laquelle on ne peut que dialoguer au TNP, théâtre au répertoire patrimonial à la quintessence populaire. Le troisième fil, c’est moi, le metteur en scène, fils d’immigré italien conduit à la notoriété : il n’est pas très difficile de comprendre en quoi tout cela me parle… Et ce qui réunit ces trois fils, c’est le TNP lui-même : quand Vilar, nommé son directeur, s’installe dans son « bastion dramatique » de Suresnes, il monte Mère Courage pendant que Montand y donne un récital.

« Trois individualités, sublimées par une quatrième, autour d’un tour de chant. »

Comment avez-vous agencé le spectacle ?

C. S. : Essentiellement autour des textes de Jorge Semprún qui, dans Montand, la vie continue, retrace cet itinéraire d’un petit immigré, de l’émancipation prolétaire au rêve américain, en passant par des rencontres, notamment avec les femmes. Comment un gosse d’immigré devient un des plus beaux représentants de la langue française sur scène : voilà ce que porte Semprún et que nous avons remodelé autour d’un tour de chant. Le travail de Lambert est exemplaire. Bruno Fontaine, dont l’intelligence musicale et littéraire est très forte et très subtile, a tout passé au prisme de ses arrangements et du travail renouvelé de l’instrumentarium, qui redonne une lecture aux chansons, en des variations absolument délectantes ! Nous avons élaboré ce spectacle dans le contact avec le public, et Lambert s’y engage en athlète. Il donne corps à cette appartenance commune, à cette émotion supérieure complexe qui nous appartient, faite d’échos inconscients, dans laquelle la langue trouve son mystère.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Wilson chante Montand
du Jeudi 5 octobre 2017 au Dimanche 8 octobre 2017
Théâtre Les Gémeaux - Scène nationale de Sceaux
49 Avenue Georges Clemenceau, 92330 Sceaux, France

Tél : 01 46 61 36 67.


Site : www.lesgemeaux.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre