La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -154-peniche

Vingt-cinq ans d’accompagnement des publics

Vingt-cinq ans d’accompagnement des publics - Critique sortie Classique / Opéra
Légende : Mireille Larroche, directrice de la Péniche Opéra, s’implique dans les opérations de sensibilisation des publics. (Photo : Mathilde Michel)

Publié le 10 janvier 2008

Depuis sa création, la Péniche Opéra partage sa passion de l’art lyrique avec son public à travers des actions de découverte et de sensibilisation.

Depuis vingt-cinq ans qu’elle est ancrée dans le paysage lyrique, la Péniche a maintenu avec une exigence toujours renouvelée sa ligne artistique, privilégiant la création lyrique contemporaine et la redécouverte d’œuvres du répertoire. Dès l’origine, cette volonté de porter un regard personnel et enthousiaste sur le monde de l’opéra et du chant en général s’est accompagnée d’un désir d’inscrire la création, l’aventure artistique au cœur de la cité. Chaque spectacle est donc l’occasion d’un travail spécifique pour établir un contact naturel avec le public. Pour autant, Mireille Larroche, fondatrice et directrice artistique de la Péniche, refuse de parler d’« actions pédagogiques » : « Il n’y a pas de séparation entre le travail du créateur et la façon de présenter son travail au public. Notre vision est beaucoup plus proche de celle de l’artisan, en contact naturel avec le public, que de celle de l’artiste isolé ».
Pour Mireille Larroche, il est important de toujours partir du spectacle : « Nos ateliers, en amont ou en aval de la représentation, associent nécessairement les acteurs du spectacle : le compositeur, les chanteurs, les instrumentistes, le metteur en scène, les techniciens… La notion d’animateur n’existe pas chez nous et la pédagogie doit être prise en charge par les enseignants, qui sont les seuls à même de faire ce travail ».
Si les spectacles de la Péniche se prêtent tous à des actions d’accompagnement, « chacun génère sa propre histoire avec les publics ». Il n’y a donc pas de recette unique, d’autant que l’initiation, la sensibilisation à l’art lyrique et plus largement au spectacle vivant ne concernent pas que le public scolaire. Les « Petits déj’ musicaux du dimanche », par exemple, s’adressent à tous les publics, enfants et adultes rassemblés ; d’autres actions s’adressent à des amateurs plus familiers de la chose lyrique, voire à de futurs professionnels (les jeunes chanteurs du CNSM de Paris ou les étudiantsen Licence professionnelle des Métiers de l’art lyrique de l’Université de Poitiers). Dans tous les cas, l’essentiel est de provoquer une « petite étincelle ». Pour cela, Mireille Larroche compte sur le répertoire qui est celui de la Péniche, avec son potentiel de surprise et sa culture du travail en commun : « On sensibilise en donnant aux spectateurs l’envie d’écouter ».
 
Jean-Guillaume Lebrun


A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra