La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -287-Théâtre de Caen

Une maison de création ouverte et plurielle

Une maison de création ouverte et plurielle - Critique sortie  Caen THEATRE DE CAEN
© Philippe Delval

ENTRETIEN
Patrick Foll, Directeur du Théâtre de Caen

Publié le 23 septembre 2020 - N° 287

Directeur du Théâtre de Caen, Patrick Foll explicite son projet artistique propice à de féconds dialogues.

Quel est votre fil conducteur dans vos choix de programmation ?

Patrick Foll : Ces choix sont intrinsèquement liés à l’originalité du projet artistique du Théâtre de Caen : un théâtre lyrique (quatre titres cette saison : Armida de Salieri, Orphée et Eurydice de Gluck, Pelléas et Mélisande et Le Ballet royal de la nuit) ouvert à tous les genres du spectacle vivant : musiques, danse, théâtre, nouveau cirque… J’ai souhaité que la musique irrigue l’ensemble de la programmation et dialogue avec divers univers, comme l’illustrent des projets tels que Le Jeu des Ombres de Jean Bellorini, en écho à L’Orfeo de Monteverdi, ou encore ‘uwrubba, nouvelle création des frères Thabet. Les deux comédies-ballets de Molière et Lully, Le Bourgeois Gentilhomme et George Dandin ou le mari confondu que nous programmons cette saison en sont également un exemple, ainsi que J’entends des voix, extraordinaire projet construit autour du répertoire des chansons traditionnelles normandes.

« J’ai souhaité que la musique irrigue l’ensemble de la programmation. »

L’aventure se poursuit avec Sébastien Daucé. Parlez-nous de ce compagnonnage très important…

Patrick Foll : La résidence de Sébastien Daucé et son ensemble Correspondances a débuté en 2016. Un an plus tard, le Théâtre de Caen portait la production du Ballet royal de la nuit, mis en scène par Francesca Lattuada. Cette production a été un réel catalyseur pour l’activité de Correspondances et a permis son arrivée en Région Normandie en 2020. Avoir un ensemble en résidence est dans l’ADN du Théâtre de Caen. En 1990, le théâtre de Caen avait ainsi déjà accueilli un ensemble baroque spécialisé, Les Arts Florissants de William Christie. Correspondances leur a succédé. Ce qui m’intéresse chez Sébastien Daucé, c’est son ouverture d’esprit, son audace, son intuition, proposant des œuvres ou des formes qui sortent des chemins habituels. Et bien entendu son talent ainsi que celui des artistes qu’il a réunis autour de son projet.

Autre exemple de fidélité : vous avez fait le choix d’accueillir un compositeur en résidence. Pourquoi ?

Patrick Foll : J’ai rencontré Benjamin Dupé en 2014 lors de notre programmation « hors les murs ». De cette première rencontre est né le projet d’un opéra pour voix d’enfants, Du chœur à l’ouvrage, qu’il a écrit et mis en scène sur un livret de Marie Desplechin et qui a été créé à Caen avec La Maitrise de Caen. Benjamin Dupé était à la recherche d’un nouveau lieu de compagnonnage après sa collaboration avec le CDN de Montreuil. Je l’ai invité au Théâtre de Caen pour trois saisons à compter de la saison 2019/2020. Je trouvais intéressant de faire « cohabiter » un compositeur actuel avec un artiste comme Sébastien Daucé, qui fait revivre de la musique du 17e siècle pour les oreilles d’aujourd’hui.

Vous accordez une attention toute particulière aux ensembles et orchestres indépendants français. Et leur ouvrez volontiers les portes de votre théâtre…

Patrick Foll : Le Théâtre de Caen est un théâtre lyrique sans masse artistique permanente, ce qui permet cette politique d’invitation et de collaboration très large avec des ensembles spécialisés défendant des répertoires très divers. Le Théâtre de Caen est à ce titre un lieu important en Régions et en France pour nombre de projets portés par cet extraordinaire vivier que sont les ensembles indépendants français ou européens. Je pense en particulier à l’ensemble tchèque Collegium 1704 de Václav Luks. Cette ouverture à différentes personnalités importantes de la vie musicale en France et en Europe contribue de manière déterminante à la richesse et l’attractivité de la programmation du Théâtre de Caen : 120 000 spectateurs fréquentent en moyenne chaque saison notre théâtre, soit un chiffre supérieur à la population de la Ville de Caen …

 

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

THEATRE DE CAEN
135 bd Maréchal-Leclerc, 14000 Caen.

Tél : 02 31 30 48 00. Site : theatre.caen.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant