La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -195-LA PÉNICHE OPÉRA

UNE HISTOIRE AU FIL DE L’EAU

UNE HISTOIRE AU FIL DE L’EAU - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 février 2012

RETOUR SUR LES TEMPS FORTS DE LA PENICHE OPERA DEPUIS SA NAISSANCE.

Résumer les 30 ans d’activité de la Péniche Opéra en un seul article tient de la gageure. Les chiffres donnent le tournis : 93 productions ont été présentées, avec une moyenne de 120 représentations par an en moyenne. 6 000 spectateurs environ sont montés à bord chaque année. A l’origine, il est bon de rappeler que la Péniche Opéra est née d’une transformation. En 1982, ce lieu, dévolu jusqu’alors au théâtre, a changé de répertoire pour se consacrer à l’art lyrique. Ivan Matiakh, Béatrice Cramoix et Pierre Danais confient immédiatement la direction artistique de la scène à Mireille Larroche, qui, 30 ans plus tard, est toujours aux commandes. Une longévité devenue rare dans le secteur culturel. Dès la première saison, la programmation accorde une large place à la musique moderne et contemporaine, avec notamment des œuvres de Stravinsky et de Renaud Gagneux. Mireille Larroche va rapidement passer commande à des compositeurs, qui devront écrire des ouvrages adaptés aux conditions scéniques de la Péniche – des opéras « miniatures » en quelque sorte. Elle fait appel à des figures iconoclastes, à l’écart des institutions : M. Museau, Olivier Dejours, Vincent Bouchot…… Le propos se veut décalé : en 1986 est créé Shoot again, un opéra sur le thème du flipper ! En parallèle, la Péniche Opéra exhume des partitions du passé tombées dans l’oubli. Le public redécouvre ainsi Von heute of Morgen, opéra bouffe d’Arnold Schönberg, présenté en alternance en français et en allemand, ou encore les Aventures du Roi Pausole, opérette libertine d’Arthur Honegger.

Des résidences à Paris et en région
 
A la fois exigeante et ludique, la Péniche Opéra occupe une place atypique dans le milieu culturel parisien. Et le public est au rendez-vous. A tel point qu’en 1988 est inaugurée une deuxième péniche, nommée Adélaïde et consacrée aux projets « coups de cœur ». Mireille Larroche souhaite y donner carte blanche à des artistes venus de tous horizons. De nombreux « baroqueux » y élisent résidence, à une époque où peu de salles de concert de la capitale leur ouvrent leurs portes. En 1987 déjà, l’Ensemble Clément Janequin donne un concert consacré à la musique du xvie siècle. Le même ensemble, avec à sa tête Dominique Visse, est à l’affiche cette saison, preuve de la fidélité de Mireille Larroche envers ses artistes. La Péniche Opéra ne se limite pour autant pas aux rives du Canal Saint-Martin. Saison après saison vont se tisser des partenariats avec des scènes musicales, à Paris comme en province. Le premier à accueillir la Péniche Opéra est Roger Carracache, le mythique directeur du Cargo-Maison de la culture de Grenoble. En 1997, c’est Jacques Médecin qui signe une convention de résidence de la Péniche Opéra à l’Opéra Comique. Mireille Larroche s’associe ensuite à l’Opéra de Toulon entre 2003 et 2006. Et aujourd’hui, les équipes de la Péniche Opéra sont en résidence à Fontainebleau et dans le Sud Seine-et-Marne. Un partenariat reconduit jusqu’en 2014, au fil des rivières du département. Dans le cadre de ces résidences, ainsi que dans l’est parisien, l’action de la Péniche Opéra ne se limite pas à la diffusion de spectacles, loin de là. Mireille Larroche mène un ambitieux travail d’actions culturelles, à destination notamment du jeune public. Chaque année, une centaine d’actions est ainsi mise en place, en lien le plus souvent avec l’Education nationale. Mais aujourd’hui, le défi qui attend la Péniche Opéra est d’une autre nature : la structure doit affronter une situation économique difficile, conséquence inévitable de la crise financière. Reste à espérer que les pouvoirs publics n’oublient pas, dans leurs orientations culturelles, la plus petite salle d’opéra de France, plus que jamais indispensable et féconde.


Antoine Pecqueur

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra