La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -155-tarmac

Sylvain Bélanger

Sylvain Bélanger - Critique sortie Théâtre
Photo : Sylvain Bélanger Mention photo : Marc Dussault

Publié le 10 février 2008

Violences adolescentes

Le metteur en scène québécois Sylvain Bélanger présente Cette fille-là, une pièce qui pose la question des dérives barbares de l’adolescence.

Cette fille-là s’inspire d’un fait divers. Lequel ?

Sylvain Bélanger
: Joan MacLeod est partie sur les traces d’un fait divers qui, en 1997 au Canada, a abouti à la mort de Reena Virk, une adolescente de quatorze ans sauvagement assassinée par une bande de filles de son âge. Le personnage de Braidie, seule en scène, fait le chemin de sa propre expérience pour voir en quoi ses amies et elle-même sont si différentes de celles qui ont participé à ce drame. Elle ira jusqu’à avouer un acte courageux, pourtant vécu avec culpabilité, un acte qui fait d’elle un être extraordinaire, responsable, lumineux. Cette fille-là ouvre sur un monde de bourreaux, de victimes, d’exclusion, d’abus de pouvoir, de harcèlement psychologique, de cruauté, d’affirmation et de survie, mais bien plus que cela, ce spectacle permet à chacun de refaire son propre chemin dans un passé pas si lointain.
 
 « Cette fille-là ouvre sur un monde de bourreaux, de victimes, d’exclusion… »
 
Comment pourriez-vous caractériser l’écriture de Joan MacLeod ?
S. B. : Joan MacLeod a conçu ce texte comme un journal intime, de manière elliptique et syncopée. Son ton naturel, son écriture directe, à la fois drôle et émouvante, sont fidèles aux troubles et à la fantaisie des adolescents. Braidie livre son témoignage au rythme d’une pensée qui se construit et qui cherche à se libérer. En lisant Cette fille-là pour la première fois, j’ai été ébloui par la force et la pureté de ce personnage qui, au sortir des pires horreurs, trouve la force de changer les choses. A travers mon travail de mise en scène, j’ai souhaité transmettre cette forme d’authenticité. Il a fallu pour cela tracer, avec la comédienne Sophie Cadieux, un chemin d’une précision inouïe. Un chemin qui, en transposant la durée réelle de l’écriture du journal intime en un espace intérieur d’un seul instant, restitue l’aspect d’urgence et d’inexorabilité de cette confession.
 
Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat


Cette fille-là, de Joan MacLeod ; traduction d’Olivier Choinière ; mise en scène de Sylvain Bélanger. Du 27 mai au 14 juin 2008. Du mardi au vendredi à 20h ; le samedi à 16h et 20h.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre