La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -283-Le CENTQUATRE~PARIS, Festival Les Singuliers

Sergeï, conception et interprétation Lucie Antunes

Sergeï, conception et interprétation Lucie Antunes - Critique sortie Théâtre Paris Le CENTQUATRE-PARIS
© P. Andreotti Sergeï

Musique, performance

Publié le 15 décembre 2019 - N° 283

Dans son concert-performance Sergeï, la batteuse et percussionniste Lucie Antunes interprète son premier album éponyme. Avec les musiciens Jean-Sylvain Le Gouic et Franck Berthoux, elle y part en quête de nouvelles textures sonores. Et de son enfant intérieur.

De formation musicale classique, vous proposez dans Sergeï une musique expérimentale, où se mêlent sons acoustiques et électroniques. Comment en êtes-vous arrivé là ?

Lucie Antunes : Après mes études, j’ai tourné avec des groupes pop-rock tels que Moodoïd et Aquaserge, avec Susheela Raman et le musicien électro Yuksek. Ce fut pour moi une période de rencontres passionnantes. Notamment avec les fondatrices du label Crybaby, qui m’ont aidée à construire mon album, et qui m’ont présenté Alexandre Cazac du label Infiné, chez qui je suis très heureuse d’avoir sorti Sergeï.

Avant cela, vous avez aussi créé des spectacles musicaux : Mémoires de femmes (2014), Moi, comme une autre (2016) et Bascules (2018). Sergeï a-t-il également une dimension théâtrale ?

L.A. : Contrairement aux pièces qui précèdent, Sergeï n’a pas de dramaturgie. Pour la première fois, je fais un vrai concert. Avec une dimension performative liée aux instruments que j’utilise avec les géniaux Jean-Sylvain Le Gouic et Franck Berthoux : ondes Martenot, vibraphone, marimba, percussions et synthés, mais aussi des métaux résonnants. J’ai toujours été fascinée par le travail de John Cage, qui fabriquait des textures sonores à partir d’instruments acoustiques. Ou encore par celui de Steve Reich, pionnier de la musique minimaliste. Davantage que le résultat, qui peut parfois être proche de celui d’un synthétiseur, c’est la manière de produire des sons qui m’intéresse.

« À travers cet album, je renoue avec mon enfant intérieur. »

Sergeï a aussi pour vous une valeur très intime…

L.A. : À travers cet album, je renoue avec mon enfant intérieur. Pour la plupart, les sept morceaux de Sergeï ont été composés il y a longtemps, en secret. Oser les enregistrer et les jouer en public participe pour moi d’une démarche de dévoilement, de mise à nu d’aspects jusque-là assez cachés de ma personnalité. C’est le début d’une vie nouvelle.

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Sergeï, conception et interprétation Lucie Antunes
du Vendredi 10 janvier 2020 au Samedi 11 janvier 2020
Le CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial, 75019 Paris.

à 21h.


Festival Les Singuliers,


du 10 au 25 janvier 2020.


Tél : 01 53 35 50 00.


www.104.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre