La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -162-reims

Sarah Ouaja-Ok

Très impliqué dans l’action pédagogique, l’Ensemble associe, cette saison, les collégiens de Nanterre et des Hauts-de-Seine à deux projets ambitieux.

Publié le 10 novembre 2008

Le Festival : un temps fort de la ville de Reims

Aux côtés d’Adeline Hazan, élue Maire en mars 2008, Sarah Ouaja-Ok, adjointe chargée de la culture, affirme à travers Reims Scènes d’Europe la dimension culturelle internationale de la ville.

Quand le Festival a-t-il été initié ?
 
L’an dernier, Scènes d’Europe a été initié à la Comédie de Reims par Emmanuel Demarcy-Mota, l’événement se caractérisait alors par l’ouverture de l’Atelier, un nouveau lieu de répétition, et une série de spectacles européens. Pour cette édition 2008, l’idée a été de réunir quasiment l’ensemble des structures culturelles de la ville, la comédie, Centre Dramatique National, le Manège, Scène Nationale, la Cartonnerie, le Grand Théâtre,  des associations comme Nova Villa, Djaz 51 et le Centre National de Création Musicale Césaré, pour une programmation commune. Les lieux ont été heureux de travailler ensemble, tout en gardant leur spécificité. La transversalité entre les structures fonctionne bien à Reims. Chaque lieu a inscrit dans sa programmation le moment de Reims, Scènes d’Europe, il existe aussi maintenant un programme propre à Reims, Scènes d’Europe qui regroupe tous les lieux. Le Festival a acquis une véritable identité, c’est un moment à part dans la saison.
 
« C’est un événement qui a vocation à se pérenniser. »
 
Quel rôle joue la Ville au sein du festival ?
 
Dès notre arrivée dans l’équipe municipale, nous avons voulu nous lancer dans cette aventure. La programmation est superbe. C’est un événement qui a vocation à se pérenniser et à devenir un temps fort de la ville de Reims. Cela a été un travail de complémentarité entre l’ensemble des structures et entre l’ensemble des structures et la ville, qui a coordonné l’événement. Un chargé de mission, Patrick Pernin, a été embauché par la ville de Reims à cette fin. Les artistes viennent de partout en Europe, nous voulons créer ou renforcer des liens avec eux. Nous aimerions aller encore plus vers des formes transeuropéennes rassemblant des gens de différentes nationalités, avec des croisements de langues et de traductions. C’est une expérience extraordinaire et une découverte que le public, frileux au départ, apprécie de plus en plus. Le Festival suscite un véritable engouement à Reims.
 
Propos recueillis par Agnès Santi


A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre