La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -291-Chaillot ~ Théâtre national de la Danse

Rocio Molina renoue avec la guitare

Rocio Molina renoue avec la guitare - Critique sortie  Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Crédit : Oscar Romero Inicio, premier volet de la trilogie sur la guitare de Rocio Molina

Chor. Rocio Molina

Publié le 8 août 2021 - N° 291

Associée à Chaillot depuis 2015, la danseuse de Flamenco revient cette année comme à la maison, dans une soirée où elle renoue avec la relation fondamentale danse-musique propre à son art.

On l’avait laissée, sur la scène de Chaillot, dans un espace intime qui surexposait sa relation à sa mère et à son propre devenir-mère. Grito Pelao faisait office d’OVNI dans le paysage chorégraphique du flamenco, montrant une Rocio Molina au corps arrondi par sa grossesse, dans une danse encore plus profondément terrienne. Dans une avalanche de symboles, de mots, d’images, elle brisait tous les tabous. Rocio Molina est une femme qui ose, c’est sa marque de fabrique. Que ce soit gainée de cuir ou en nuisette, elle fait voler en éclats depuis plus de dix ans tous les attendus du flamenco. C’est dire si son retour est scruté, après l’événement personnel que constituait sa maternité. Si elle n’a pas perdu sa fougue, elle l’investit ici dans une forme de retour à des notions caractéristiques de sa pratique de danseuse flamenca. C’est l’objet de sa nouvelle recherche qui prend la forme d’une trilogie, La Trilogía Sobre la Guitarra (Trilogie sur la guitare), dont les deux premières parties sont offertes au public en une soirée exceptionnelle.

La guitare en fil rouge

La guitare, avec la percussion et le chant, est une partie intégrante de l’identité du flamenco. Doit-on considérer ce travail comme un retour aux sources ? Plutôt la tentative de renouer avec la pureté d’un acte créatif originel autour de l’expressivité de l’instrument. A cela s’ajoute son sens de la scène, du costume qui transforme son corps à la scénographie qui offre un rapport au sol et au corps mouvant, reflète des images et percute notre regard. Sa trilogie débute par Inicio (Uno), qui la met en scène avec un unique guitariste, comme pour aller au plus simple de la relation. Rafael Riqueni évolue dans la délicatesse de ses cordes, cherchant la plénitude d’une relation en un dialogue tout en équilibres. Pour Al Fondo Riela (Lo Otro del Uno), l’ambiance est plus sombre, mais l’exclusivité de l’échange se transforme à travers la présence de deux musiciens, qui force à un nouveau type de coexistence : Eduardo Trassierra et Yerai Cortés jouent eux-mêmes de leur différences et complémentarité pour mettre au jour les possibles polyphonies offertes par l’instrument.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Rocio Molina renoue avec la guitare
du Jeudi 18 novembre 2021 au Vendredi 26 novembre 2021
Chaillot - Théâtre national de la danse
1, place du Trocadéro, 75116 Paris.

à 19h30, relâches les 21 et 22 novembre.


Tél : 01 53 65 30 00.


www.theatre-chaillot.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant