La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -252-Théâtre Paul Eluard de Bezons

Rendre visible la jeune création

Rendre visible la jeune création - Critique sortie Danse Bezons Théâtre Paul-Éluard
Crédit : D.R. Légende : Caroline Druelle, directrice du Théâtre Paul Eluard de Bezons.

Propos recueillis / Caroline Druelle

Publié le 16 février 2017 - N° 252

« Il existe de moins en moins de place dans les programmations pour les artistes émergents. »

Caroline Druelle, directrice du Théâtre Paul Eluard de Bezons, s’engage en faveur de la jeune création en mettant en place ce nouveau dispositif : Les Danses Abritées.

« Il manquait à Bezons un rendez-vous pour questionner les acteurs du monde chorégraphique. C’est ainsi que nous avons eu cette envie d’un temps consacré à la jeune création. C’est un vrai choix, dicté par le fait qu’il existe de moins en moins de place dans les programmations pour les artistes émergents, et je trouve nécessaire de les intégrer dans les missions d’une scène conventionnée. Nous avons donc choisi de travailler avec plusieurs partenaires spécialisés sur l’émergence, pour rendre visible ces jeunes projets. Nous avons mis en place ce temps fort sur deux jours qui s’ouvre comme un éventail de possibles. Le programme Les Danses Abritées comprend donc le premier Chantier mobile,  en partenariat avec les journées Danse Dense de Pantin d’Annette Jeannot. Soit l’occasion de partager son expertise en matière d’émergence avec d’autres opérateurs de la région. L’idée étant d’abriter les projets chez nous en invitant notre réseau, comme Escales Danse en Val d’Oise, pour impulser un effet démultiplicateur, incitateur de rencontres, pour que ces quatre projets puissent se développer. Pour les chorégraphes, c’est la chance d’avoir un retour sur leur travail grâce aux Tables mobiles, un temps d’échanges bilatéraux entre artistes et diffuseurs afin qu’il n’y ait pas que les programmateurs qui interrogent les artistes.

Un déploiement à géométrie variable

Nous avons souhaité aussi intégrer La Pépinière, espace de création développé au sein de l’Atelier baroque de Béatrice Massin. Il nous semblait pertinent de soutenir cette démarche de transmission impliquant de jeunes chorégraphes. Les deux chorégraphes choisis suivent une formation en trois sessions et bénéficient du regard de Béatrice pour monter leur projet. Nous leur apportons aussi une aide administrative. Nous avons reçu le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations sur ce volet. Et Les Danses Abritées, ce sont aussi deux résidences de création liées à la permanence artistique avec le soutien de la région Ile-de-France. J’ai choisi deux chorégraphes découvertes l’an dernier aux Chantiers Danse Dense : Nans Martin et Sandra Abouav. En résidence à Bezons depuis la saison dernière, elles bénéficient d’un apport financier mais aussi d’une aide logistique. Notamment pour trouver d’autres lieux de répétition sur le Val d’Oise. Nous jouons avec elles un rôle de marraine, en étant à leur écoute, en prenant le temps de les voir travailler. »

A propos de l'événement

Riz Complet / Les Chantiers mobiles / Les Tables mobiles
du Vendredi 28 avril 2017 au Samedi 29 avril 2017
Théâtre Paul-Éluard
162 Rue Maurice Berteaux, 95870 Bezons, France

Le 28 avril : Riz Complet de Sandra Abouav à 10h, Les Chantiers mobiles de 14h à 17h,  Les Tables mobiles  de 17h00 à 18h30, Nans Martin, D’Œil et d’oubli  à 21h00.


 


Focus réalisé par Agnès Izrine


 


Les Danses Abritées, les 28 et 29 avril 2017.


Tél. : 01 34 10 20 20. www.tpebezons.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse