La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -146-Peniche

Promenons-nous dans les bois

Promenons-nous dans les bois - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 novembre 2006 - N° 142

Destiné au jeune public, Promenons-nous dans les bois présente une
adaptation de La Forêt bleue de Louis Aubert et une création de Bruno
Gillet. Rencontre avec Claude Lavoix, qui en assure la direction musicale.

« L’histoire réunit tous les personnages des contes de Charles Perrault »

Promenons-nous dans les bois est une adaptation de La Forêt
bleue
de Louis Aubert. Qui était ce compositeur breton, aujourd’hui tombé
dans l’oubli ?

Claude Lavoix : C’est un représentant de la grande école française !
Louis Aubert fréquentait la classe de Gabriel Fauré au Conservatoire et y a
rencontré Maurice Ravel, avec qui il se lia d’amitié. Avant la seconde guerre
mondiale, ses ?uvres étaient encore beaucoup jouées. Par la suite, certains
l’ont traité de haut?

Vous avez réalisé une version de chambre de La Forêt bleue.
Comment avez-vous procédé ?

C. L. : Il fallait passer de deux heures et demie de musique à une heure.
J’ai dû supprimer une grande partie des ch?urs et confier à certains chanteurs
deux rôles différents. Mais la réduction des parties d’orchestre au piano seul
sonne très bien – aussi bien que celle de Pelléas et Mélisande de
Debussy.

Le livret est une véritable plongée en enfance?

C. L. : L’histoire réunit en effet tous les personnages des contes de
Charles Perrault. Le Petit Poucet a même une histoire d’amour avec le Chaperon
rouge ! Il y a un peu de cruauté dans le texte, car les enfants ont besoin
d’avoir peur pour se rendre compte qu’autour d’eux tout va bien.

Outre l’opéra de Louis Aubert, le public pourra entendre une création de
Bruno Gillet.

C. L. : Le spectacle s’inscrit dans le cadre des petits-déjeuners
musicaux, dont l’idée est de programmer à chaque fois une ?uvre de musique
contemporaine. En contrepoint à La Forêt bleue, Bruno Gillet a composé sa
partition d’après une punition qu’avait reçue l’un de ses enfants. Ce sera aussi
l’occasion de fêter les 70 ans de ce compositeur, qui fut l’élève de Nadia
Boulanger.

Propos recueillis par Antoine Pecqueur

Les 11, 18, 25 mars, 1er, 29 avril, 6, 13, 20 et 27 mai à midi. Places :
24 ?.

 

A propos de l'événement



La Péniche Opéra

Compagnie Nationale de Théâtre Lyrique et Musical

46, Quai de la Loire

75019 Paris



Tél. 01 53 35 07 77


www.penicheopera.com

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra