La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -188-top

Michèle Guigon

Michèle Guigon - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mai 2011

Hymne à l’amour

Le quatrième solo de Michèle Guigon, créé en collaboration avec Anne Artigau et Susy Firth, est un hymne à l’amour qu’elle interprète, entre humour et émotion, en compagnie de son accordéon.

«La phrase qui m’est venue et qui donne son titre au spectacle, c’est « laisser les gens pieds nus traverser mon cœur ». Cela signifie être capable de passer de la peur, qui réduit le cœur, à l’amour qui détruit la peur, accepter d’être dérangé. Mon précédent spectacle était un hymne à la vie, j’espère que celui-là est un hymne à l’amour. J’en ai eu assez d’être contenue par le temps et sa menace, la mort, pour préférer être contenue par l’amour inconditionnel de la vie, qui permet de tout accepter, même si accepter n’est pas forcément être d’accord. Plutôt que de plier la vie à ses désirs, il faut se plier à la vie, car elle en sait plus que nous et nous grandit. On n’existe que par la relation : cette relation a intérêt à n’être connotée que d’amour. C’est la malfaçon d’aimer qui nous tue : pour l’éviter, il faut passer d’une plaie béante à un sourire béat, accepter l’ordre du monde, même s’il est incompréhensible.

Donner plutôt que prendre

Le précédent spectacle racontait une épreuve, celle de la maladie. Cette épreuve a donné du poids à ma parole, m’a posée, m’a appris à lâcher ce que je n’arrivais pas à lâcher, à donner plutôt que prendre. J’ai compris alors que la conscience de la mort éclairait la vie. Mais je crois que l’amour l’éclaire davantage encore. Quel autre projet avoir qu’aimer, être ouvert à la vie sans la soumettre à nos exigences ? Vivre est un tel travail… On se demande pourquoi on nous en demande un autre ! C’est pour ça qu’il y a des artistes qui essaient de rendre la vie digeste et intelligible pour ceux qui ont un autre métier. Être artiste, c’est travailler sur la vie, être précurseur de l’humain, savoir par l’esprit, comprendre par le cœur et réaliser par le corps le chemin de la vie.»

Propos recueillis par Catherine Robert


Pieds nus, traverser mon cœur, de et avec Michèle Guigon, coécriture Susy Firth ; mise en scène d’Anne Artigau. Les 17 et 18 mai 2011 à 20h30.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre