La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -208-Anthéa, Antipolis ~ Théâtre d'Antibes

La Traviata / Ouverture aux camélias

L’opéra de Verdi est présenté à Antibes dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda.

La Traviata / de Verdi / mes de Jean-Louis Grinda / direction musicale d’Antonino Fogliani

Publié le 26 mars 2013 - N° 208

L’opéra de Verdi est présenté à Antibes dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda.

Les théâtres lyriques du sud de la France ont toujours mis à l’honneur le répertoire italien, qu’il soit bel cantiste ou vériste. Le nouveau théâtre d’Antibes ne fait pas exception, en présentant pour son inauguration La Traviata de Giuseppe Verdi. Cette nouvelle production de l’Opéra de Monte-Carlo, en coproduction avec l’Opéra Théâtre de Saint-Etienne, cumule les atouts. A commencer par la distribution vocale, plus qu’alléchante, avec notamment, dans le rôle de Violetta, la soprano Sonya Yoncheva, coqueluche des plus grandes scènes, de la Scala de Milan au Festival de Glyndebourne. A l’aise dans tous les répertoires (elle chante aussi bien avec William Christie qu’avec Sting !), Sonya Yoncheva séduit par la richesse de son grain et son intelligence stylistique. A ses côtés, le rôle d’Alfredo est tenu par le ténor Jean-François Borras, qui a fait ses premiers pas musicaux dans la Principauté (chez les Petits chanteurs puis à l’Académie de Musique de Monaco).

Le sacrifice par l’amour

Quant au baryton-basse Luca Salsi, rompu à l’opéra italien, il interprétera le rôle de Giorgio Germont. On se réjouit également de retrouver à la baguette le talentueux Antonino Fogliani. Formé notamment par Gianluigi Gelmetti (actuel directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo), ce jeune chef sicilien plein d’énergie se distingue depuis quelques années par ses interprétations des ouvrages de Rossini, en particulier au Festival de Pesaro, qui est à Rossini ce que Bayreuth est à Wagner. A Antibes, il dirigera les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Nice. Quant à la mise en scène, elle a été confiée à Jean-Louis Grinda, actuel directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, qui voit en La Traviata « la plus belle narration musicale du fondement du romantisme : le sacrifice par l’amour ».

 

Antoine Pecqueur

A propos de l'événement

La Traviata / Ouverture aux camélias
du Samedi 6 avril 2013 au Samedi 6 avril 2013
Anthéa
260, avenue Jules-Grec, 06600 Antibes
Le 6 avril, à 20h30.

Tél. : 04 83 76 13 13. Site : www.anthea-antibes.fr
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre