La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -139-Focus Festival Orléans Jazz 2006

Gros plan sur les concerts du Campo Santo

Gros plan sur les concerts du Campo Santo - Critique sortie Jazz / Musiques

Publié le 10 juin 2006 - N° 139

Programmée par la scène orléanaise de musiques actuelles L’Astrolabe, la
soirée d’ouverture du 27 juin choisit de nous embarquer vers l’Argentine.
D’abord avec le chanteur et pianiste Juan Carlos Caceres qui aime à
puiser dans les racines africaines de cette musique puis avec Gotan Project
pour une novatrice rencontre entre le tango et les sonorités « électro ». Place
au blues le lendemain, avec d’abord la chanteuse Demi Evans, vocaliste
insurpassable et show-woman d’exception, qui est en train de s’imposer en France
comme LA nouvelle Diva du genre (avec Jean-Jacques Milteau en invité). Jeff
Dunas

En deuxième partie de soirée, le grand Mighty Mo Rodgers, from L.A.,
nouvel homme providentiel d’une musique qu’il sait faire replonger au plus
profond de ses racines noires. « Je voulais que les adeptes de hip hop et
tous les gamins qui ne connaissent rien du blues sachent que cette musique est
aussi révolutionnaire et actuelle que le rap. Alors j’ai inventé ce que
j’appelle le nu bluez 
» déclare-t-il. Le 29 juin, le Réunion Quartet des
frères Moutin
, véritable dynamiteur du jazz « made in France », largement
applaudi outre-Atlantique, ouvre la voie à un prestigieux plateau de musiciens
américains (Benny Golson au saxophone, Eddie Henderson à la
trompette, Al Foster à la batterie?) venus rendre hommage au fabuleux
trompettiste Clifford Brown, jalon essentiel du jazz moderne fauché par
la mort à l’âge de 26 ans il y a tout juste 50 ans’ Le 30 juin, Richard
Galliano
se souvient, à la tête de son septet « Piazzolla Forever »
de la musique de celui qui déclencha sa véritable vocation de musicien de jazz
et d’inventeur du « New Musette » (comme lui l’avait été avant lui du « Nuevo
Tango »), tandis que Franck Tortillier lève le voile sur le nouveau
répertoire dédié à la Valse de son Orchestre National de Jazz. Enfin, la
soirée de clôture du 1er juillet fait place à deux héros et poètes du jazz
contemporain, authentiques chercheurs et trouveurs de sons : Louis Sclavis
en quintet pour un projet intitulé « L’imparfait des langues » puis Carla
Bley
à la tête d’un nouveau Big Band rassemblant des musiciens européens
(mais aussi Steve Swallow, son alter-ego, à la basse), prétexte à la relecture
de quelques-unes des ?uvres les plus importantes de son magnifique répertoire de
compositrice.

JLC

A propos de l'événement



Du Mardi 27 Juin au Samedi 1er Juillet à Orléans.


Tél. 02 38 24 05 05.


Site : www.orleans.fr/orleansjazz


Places : 20 ? et entrée libre pour les moins de 12 ans / Concerts gratuits au
Jardin du Festival.

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques