La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -207-Pôle culturel d’Alfortville

Entretien Marc Citti

Entretien Marc Citti - Critique sortie Théâtre Alfortville Pôle Culturel d’Alfortville
Crédit photo : DR

Kiss Richard / d’après Richard III, de Shakespeare / adaptation et textes additionnels Marc Citti / mes Magali Leiris

Publié le 2 mars 2013 - N° 207

Looking for Richard

Tuilant la pièce de Shakespeare de textes additionnels, Marc Citti met en abyme Richard III, et interprète cette sarabande virevoltante sous la direction de Magali Leiris.

« Richard III incarne l’essence même de l’acteur. »

Comment ce projet est-il né ?

Marc Citti : De l’envie de jouer, seul en scène, tous les personnages de Richard III. Mais pour que cela ne s’apparente pas à une performance un peu vaine, j’ai ajouté une histoire additionnelle, celle d’une répétition théâtrale, entre un acteur et une metteur en scène, qui permet la mise en abyme du texte. Les deux univers finissent par se rejoindre, jusqu’à un mélange quasi schizophrénique ! Il s’agissait de mettre en parallèle la monstruosité de Richard III et le processus de création d’un rôle, qui peut atteindre des sommets de cruauté et de douleur. La metteur en scène est d’une exigence qui confine à la tyrannie. Elle est un autre Richard III !

Quelle est la trame de cette histoire additionnelle ?

M. C. : Tout commence avec la répétition théâtrale menée par Nina. Au bout d’un moment, excédée par les difficultés de Mathieu, elle quitte la scène et le comédien se retrouve seul et désemparé. Il décide alors de convoquer Richard III, pour le guider dans son interprétation. Mais Nina revient et tombe nez à nez avec Richard. S’ensuit une joute oratoire, faite d’invectives toutes shakespeariennes ! Mathieu, effaré par tant de violence, quitte la scène. Reste Richard, seul, qui se dirige (au double sens du terme) tout seul vers la fin.

Pourquoi choisir Richard III, et pourquoi confier la mise en scène à Magali Leiris ?

M. C. : Richard est fascinant car il incarne l’essence même de l’acteur. Je ne le considère pas comme le monstre qu’on présente souvent, mais comme un hommage au personnage de théâtre : Richard est un acteur et la pièce ne cesse de le suggérer. Les vrais monstres sont ceux de l’histoire additionnelle. J’ai voulu partir d’un geste théâtral le plus pur possible, sans artifice, sans décor. En passant d’un personnage à un autre, je crée une forme d’étourdissement polyphonique, de sarabande, à la fois burlesque, inquiétante, fantastique, onirique. Après le long travail solitaire d’adaptation, il fallait trouver quelqu’un qui me connaisse bien, afin de vérifier la justesse scénique de mes intuitions d’écriture. Je connais Magali de longue date et il n’a jamais été question de travailler avec quelqu’un d’autre. Je me suis entièrement livré à sa direction et à son jugement. Elle a pris le projet à bras le corps, et j’avais besoin de ce rapport d’autorité et d’échange, de confiance absolue que j’ai avec elle.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Kiss Richard
du Samedi 23 mars 2013 au Samedi 23 mars 2013
Pôle Culturel d’Alfortville
Parvis des Arts, 94140 Alfortville
Le 23 mars à 20h30.

Le Pôle culturel, Parvis des Arts, 94140 Alfortville. Du 23 au 30 mars 2013. Tél : 01 58 73 29 17. www.pole-culturel.fr
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre