La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -223-La Criée, Théâtre national de Marseille

Entretien Macha Makeïeff

Entretien Macha Makeïeff - Critique sortie Théâtre Marseille La Criée
© D. R.

Publié le 29 août 2014 - N° 223

Maison de création et fabrique de théâtre

La directrice du Théâtre de la Criée imagine une saison en mouvement, entre le dehors et le dedans, et fait de la maison qu’elle dirige un lieu d’incubation créatrice, ouvert sur la ville et les autres.

« Un théâtre plus que jamais accueillant, étonnant, ouvert aux autres arts.»

En fin de saison, vous créerez Trissotin ou Les Femmes savantes. Pourquoi cette pièce, pourquoi ce titre ?

Macha Makeïeff : C’est le titre choisi par Molière à la reprise des Femmes savantes. Ça devait beaucoup l’amuser ce Trissotin, trois fois sot ! C’est tout autant cette nef des folles qui m’intéresse que le désarroi que provoque chez les hommes la liberté sans limite des femmes. Trissotin est central parce que c’est par lui que le scandale de la toute-puissance maternelle se répand dans la maison. On mettra le spectacle en fabrication au printemps, pour le créer en juin 2015. Il est trop tôt pour en dire plus. Mais cette pièce, qui fait entendre la misogynie sans être une pièce misogyne, rend compte allègrement d’un sujet assez universel et d’une grande actualité. Que perd-on et que gagne-t-on à désirer être libre au féminin ? Quelles sont les ondes de choc et les impasses ? Voilà qui me plaît…

Vous insistez toujours beaucoup sur votre désir de rendre visible les étapes de création.

M. M. : Je désire La Criée comme maison de création et fabrique de théâtre ; inviter les spectateurs et particulièrement les plus jeunes à ne pas considérer seulement le produit fini, mais  découvrir, portes ouvertes, tout le processus de la fabrication d’un spectacle, depuis la rêverie première sur le texte, les récoltes d’images et d’accessoires, les maquettes, les ateliers, les corps de métiers à l’œuvre, les compétences, une intelligence collective, la fébrilité… bien avant la première ! Le spectacle incube ; tout est prémédité avant même le début des répétitions. Nous sommes en train de transformer le hall en troisième lieu artistique, pour rendre le théâtre plus que jamais accueillant, étonnant, ouvert aux autres arts.

La Criée est également en lien avec d’autres centres intellectuels et artistiques marseillais.

M. M. : Créer ces liens artistiques et institutionnels, c’était dans le projet que j’ai écrit et proposé pour La Criée. Marseille-Provence 2013 a relayé cet élan désiré et a traversé le territoire. C’est à nous, partenaires culturels, de prolonger la vague. La maison théâtre n’est pas une citadelle, elle doit rester ouverte sur le port, la ville, la région. Ma passion des musées m’a fait tisser naturellement des liens avec le Muséum d’histoire naturelle, le MuCEM, le Mac, le CIRVA, les autres théâtres de la ville, et La Friche. Nous avons également un lien particulier avec le Festival d’Avignon, et accueillons le Festival de La Roque-d’Anthéron, celui d’Aix, le Festival Jazz des Cinq Continents… Et nous avons réussi, enfin, à réunir autour de la table, la Région, le Département, la Ville et l’Etat : belle et grande étape dans l’histoire de La Criée !

Comment s’organise votre saison ?

M. M. : D’une difficulté liée à un temps de transformation (puisqu’on va désamianter hall et plateau), et qui pouvait apparaître comme une fragilité, nous allons faire une force heureuse, une expérience singulière. J’ai proposé une saison Dehors-Dedans. Un automne forain à La Friche : Avant-garde, En ribambelle ! (festival pour l’enfance) et Fête foraine autour du Liliom de Bellorini. Et retour à La Criée en janvier : mise à feu avec Moriarty et Les Particules élémentaires de Julien Gosselin, et nombre de créations théâtrales !

Suivez le rêve ! Pourquoi avoir ainsi intitulé cette saison ?

M. M. : Je voulais dire plus que jamais la force de la fiction, de l’art et du mouvement. C’est une adresse au public nombreux et fidèle pour jouer le jeu du Dehors-Dedans. Je veux que ce théâtre s’affirme toujours plus comme un lieu de création et de soutien aux compagnies. Et très bientôt nous accueillerons, j’en suis sûre, des artistes associés.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

 

Trissotin ou Les Femmes savantes : répétitions publiques au printemps ; création en juin 2015 pour les Nuits de Fourvière ; création à La Criée en novembre 2015.

La Criée, Théâtre national de Marseille, 30 Quai de Rive Neuve, 13007 Marseille. Tél : 04 91 54 70 54. Site : www.theatre-lacriee.com

A propos de l'événement

Trissotin ou Les Femmes savantes
La Criée
30 Quai de Rive Neuve, 13007 Marseille, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre