La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -205-Théâtre d’Ivry~Antoine Vitez

Entretien François Ha Van

Entretien François Ha Van - Critique sortie Théâtre Ivry-sur-Seine Théâtre d'Ivry Antoine Vitez
© Kostia Petit

Publié le 21 décembre 2012 - N° 205

BlonBa, authentiquement humain !

François Ha Van, comédien, metteur en scène et professeur de théâtre, collabore pour la deuxième fois avec BlonBa, et dirige Sidi-Ramsès et Michel Sangaré dans cette biographie du Mali.

« Une écriture crue, chaude, ni ampoulée ni caricaturale, toujours authentique et simple. »

Comment avez-vous rencontré BlonBa ?

François Ha Van : Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans, ça a tout de suite collé entre Jean-Louis et moi ! Il m’a assez rapidement proposé de mettre en scène L’Homme aux six noms et Plus fort que mon père. Avec BlonBla, c’est de l’humain ! C’est une famille de gens qui entretiennent une vraie relation avec le public. Jean-Louis est quelqu’un qui s’occupe du continent africain guidé par un souci d’échange véritable et de rencontres fraternelles et vraies entre les cultures. Il s’autorise le droit de rêver, il a plein d’idées foisonnantes, donne des clés pour comprendre. BlonBa, c’est vraiment un univers de troupe, de partage, ce sont des rencontres, de belles personnes qui ne travaillent pas seulement sur ce qui brille et est vendable.

Quelle est la caractéristique des textes de Jean-Louis Sagot-Duvauroux ?

F. L. V. : Dans l’écriture, il y a quelque chose de fidèle à ce pays qu’est le Mali et qu’il connaît bien. Des dictons, de la tradition, des paroles un peu sacrées, quelque chose de dur, d’âpre, lié à la misère et la faim. Il n’enjolive pas mais ne sombre pas non plus dans la martyrologie et le pathos. Son écriture est crue, chaude, ni ampoulée ni caricaturale, toujours authentique et simple ; elle invite à visiter un pays dans la plus simple expression de ce qui s’y passe. On pénètre avec lui dans un univers de tolérance maximale.

Comment rendre tout cela au plateau ?

F. L. V. : Il faut mettre au plateau la grande misère du Mali, tout en montrant combien l’humanité et la joie de vivre la relativisent, mais sans la cacher non plus. Chaque objet, chaque geste doit avoir un sens. Evidemment, il faut gérer les espaces, et réussir à intégrer, par exemple, la vidéo sur laquelle passeront les images du Mali. Mais je vais essayer de rendre les choses les plus brutes possible, en me souvenant de l’enfance où on savait s’amuser avec des bouts de bois. La misère, même s’il ne faut pas l’enjoliver, force l’homme à inventer des choses, à les essentialiser. Je crois qu’il faut quelque chose de très minimaliste car ce qu’écrit Jean-Louis est très dépouillé et très ciselé.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

BlonBa
du Jeudi 31 janvier 2013 au Dimanche 17 février 2013
Théâtre d'Ivry Antoine Vitez
1 rue Simon Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine
Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez, 1 rue Simon Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine. Du 31 janvier au 17 février 2013, mercredi à 14h30, samedi à 18h, dimanche à 16h, plus représentations scolaires. Tél : 01 46 70 21 55.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre