La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -236-Goethe~Institut

Des écritures en prise directe avec le présent

Des écritures en prise directe avec le présent - Critique sortie Théâtre Paris Goethe Institut
Crédit : DR Légende : Heinz Schwarzinger

Entretien / Heinz Schwarzinger

Publié le 24 septembre 2015 - N° 236

Un auteur confirmé (Peter Turrini) et trois jeunes auteurs émergents (Thomas Köck, Katharina Köller, Fanny Sorgo) : Heinz Schwarzinger (aussi connu sous son nom de traducteur, Henri Christophe) dévoile le programme de cette nouvelle édition des Journées du théâtre autrichien à Paris.

Comment sont nées, en 1986, les Semaines du théâtre autrichien à Paris, qui se sont plus tard transformées en Journées ?

Heinz Schwarzinger : Elles sont nées du constat que certains auteurs autrichiens importants – comme Odön von Horvath, Arthur Schnitzler, Johan Nestroy, Peter Turrini, Elias Canetti, Karl Kraus… – étaient presque totalement absents des scènes françaises. Pour la plupart d’entre eux, ils n’étaient d’ailleurs même pas traduits, donc pas publiés. J’ai donc moi-même effectué le travail de traduction nécessaire, en essayant également de trouver des éditeurs qui acceptent de les publier.

Quelle a été l’évolution de cette manifestation ?

H. S. : Durant les quinze premières années, j’ai surtout mis à l’honneur des auteurs classiques des XIXème et XXème siècles. Par la suite, je me suis davantage tourné vers les écritures émergentes qui constituent, aujourd’hui, le cœur de nos Journées.

« Il est passionnant de constater l’effervescence des dramaturgies autrichiennes contemporaines. »

Comment avez-vous conçu cette 25ème édition ?

H. S. : J’ai évité de verser dans la commémoration, de réaliser une sorte de best off des grands auteurs programmés depuis 1986, pour continuer à me plonger dans les nouvelles écritures. J’ai tout de même voulu faire un clin d’œil à Peter Turrini – dont le théâtre m’a toujours beaucoup touché et qui a été, plusieurs fois, à l’affiche de ces Journées – mais en présentant aussi de jeunes auteurs prometteurs et inconnus. Il est passionnant de constater l’effervescence des dramaturgies autrichiennes contemporaines.                                                                                                                                 

Cette nouvelle édition est ainsi l’occasion de découvrir les écritures de Thomas Köck, Katharina Köller et Fanny Sorgo…

H. S. : Oui, ces trois auteurs – pour la première fois traduits et lus en France – sont assez représentatifs de la jeune génération du théâtre autrichien. Ils entretiennent un rapport étroit avec la tradition viennoise d’un théâtre social, engagé politiquement. Leurs trois textes déploient des univers et des thématiques en prise directe avec la complexité du monde d’aujourd’hui.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

JOURNÉES DU THÉȂTRE AUTRICHIEN, 25ĒME ÉDITION
du Jeudi 29 octobre 2015 au Mercredi 4 novembre 2015
Goethe Institut
17 Avenue d'Iéna, 75116 Paris, France

à 20h30. Pour les lectures, entrée libre dans la mesure des places disponibles. Réservation conseillée au 01 44 43 92 30. Renseignements : INTERSCÈNES, 09 54 12 59 00, schwarzinger.heinz@gmail.com


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre