La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -290-Festivals réseau Spedidam

Défense des droits des artistes et développement de l’offre festivalière : une synergie ambitieuse

Défense des droits des artistes et développement de l’offre festivalière : une synergie ambitieuse - Critique sortie
photo ambiance « Bulles sonores »

Entretien / François Nowak

Publié le 24 juillet 2021 - N° 290

Rencontre avec le Président de la Spedidam pour évoquer le vaste dispositif des festivals du réseau Spedidam, mais aussi les actions de la société de répartition des droits des artistes-interprètes dans le contexte de la crise sanitaire.

Comment se porte la Spedidam après tous ces mois de crise ?

François Nowak : La Spedidam n’a pas subi de graves altérations. Elle a déployé une grande réactivité lui permettant de mener ses missions de perception et de répartition des droits en ayant recours notamment au télétravail, tout en se mobilisant fortement pour venir en aide aux ayants droit grâce à des dispositifs d’urgence. Cette crise sanitaire a eu des conséquences dramatiques sur l’ensemble du secteur culturel, mais la Spedidam, fidèle à son slogan « L’alliée d’une vie d’artiste », demeure concentrée afin d’accompagner les artistes-interprètes durant cette période inédite. Par ailleurs, elle poursuit la modernisation de son système d’information et de numérisation de ses activités. Les objectifs principaux restent toujours les mêmes : défendre et renforcer les droits des artistes-interprètes, les rémunérer au mieux et au plus vite et les soutenir dans le cadre du développement de leur carrière.

Quel est l’impact sur son budget, son fonctionnement et ses actions ?

François Nowak : Avec la conjoncture, les perceptions sont inévitablement en baisse. Par ailleurs, l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne a entraîné une diminution de plus de 35 % des ressources allouées à l’action artistique et à l’emploi d’artistes. Alors que les plateformes de streaming connaissent une croissance insolente, les artistes-interprètes, à cause de l’annulation des spectacles, se retrouvent sans revenu. La diffusion de leur travail sur ces plateformes ne leur rapporte toujours rien ou presque. La Spedidam œuvre sans relâche afin qu’une décision gouvernementale soit prise qui assure aux artistes des revenus à la hauteur de leur participation à l’essor de l’économie numérique concernant tous les services à la demande (streaming et téléchargement).

« Nonobstant la crise sanitaire qui perdure, la Spedidam continuera de promouvoir ses orientations. »

De quelle volonté est né ce réseau de festivals ?

François Nowak : La Spedidam, fondée en 1959, perpétue son projet exemplaire de donner naissance à un large réseau de festivals labellisés « Réseau Spedidam ». Tous les genres musicaux sont représentés dans ces programmations qui quadrillent l’hexagone dans un dosage équilibré de noms prestigieux et de talents émergents, de grands événements en soirée et de concerts gratuits en journée. Ainsi, la Spedidam suscite régulièrement la création de nouveaux festivals sur l’ensemble du territoire et poursuit son soutien au développement de ceux précédemment créés. À ce jour, quinze festivals ont été mis en place par plusieurs municipalités en collaboration avec la Spedidam.

Quelle est la philosophie de ce dispositif ?

François Nowak : Le Réseau Spedidam impulse l’offre festivalière dans les régions et encourage la création de nouveaux festivals. Nonobstant la crise sanitaire qui perdure, la Spedidam continuera de promouvoir ses orientations, la priorité étant toujours donnée à l’emploi d’artistes-interprètes dans le cadre des actions de création et de diffusion du spectacle vivant. Développer ce type de mécanisme doit permettre aux artistes-interprètes d’accéder au public, favoriser le dynamisme de la création et de la diffusion du spectacle vivant, et plus particulièrement de l’emploi d’artistes-interprètes afin que les artistes puissent vivre de leur métier.

 

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

 

À propos de la Spedidam  :

La Spedidam, fondée en 1959, est un organisme de gestion collective des droits de Propriété́ Intellectuelle des artistes-interprètes. Elle gère les droits des artistes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des œuvres. En conformité́ avec le Code de la Propriété́ Intellectuelle, la Spedidam affecte une part des sommes qu’elle perçoit à des aides à la création, à la diffusion du spectacle vivant, à l’éducation artistique et culturelle et à la formation d’artistes. La SPEDIDAM répartit des droits à 110 000 artistes, elle compte aujourd’hui plus de 38 000 associés.

 

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant