La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival TRANS(E) 2011

Festival TRANS(E) 2011 - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Sébastien Durand Légende : « Festival TRANS(E) : la Compagnie Dérézo s’interroge sur la ville contemporaine à travers cinq tableaux sonores intitulés Les Habitants. »

Publié le 10 mars 2011 - N° 187

Créé en 2008 par Joël Gunzburger, directeur de La Filature – Scène nationale de Mulhouse, le Festival TRANS(E) présente cette année sa quatrième édition. Toujours transversal, toujours transfrontalier, toujours transdisciplinaire, ce rendez-vous artistique est le point de rencontre de créateurs venus de France, de Suisse et d’Allemagne.

Née il y a quatre ans, l’idée du festival TRANS(E) est de présenter dans les différents espaces de la Filature – Scène nationale de Mulhouse (et dans plusieurs lieux partenaires du Haut-Rhin) l’ensemble des propositions artistiques allant de l’expression théâtrale pure à l’expression chorégraphique pure. Ce sont donc des créations qui – à divers degrés et sous diverses formes – mêlent l’art dramatique et l’art chorégraphique, et que les spectateurs venus de part et d’autre du Rhin pourront découvrir durant une semaine, du 4 au 12 mars, lors de cette édition 2011. Théâtre, musique, danse, opéra, vidéo, installations à la croisée des langues et des formes, mais aussi projections, conférences, rencontres, exposition photographique et vidéo… Toujours éclectique et hybride, la programmation de TRANS(E) 2011 se propose, pour une nouvelle année, de bousculer et de (r)éveiller les consciences en portant un regard interrogateur « sur le monde, sur la violence de nos sociétés et sur notre capacité à résister ». Ce regard passera par les inspirations et les univers de créateurs emblématiques mais aussi par de nouveaux talents — artistes allemands, suisses et français qui participeront au bouillonnement de cette semaine de partages transfrontaliers.
 
Une immersion dans l’expression artistique allemande, française et suisse
 
Ainsi, Valéry Warnotte et Charlie Windelschmidt, en avant première d’un spectacle qui sera créé à La Filature en 2012, présentent cinq tableaux sonores (Les Habitants) à travers lesquels ils s’interrogent « sur la ville contemporaine, sur l’idée de culture(s), sur les sociétés au cœur desquelles nous vivons avec nos corps, nos rêves, nos limites et nos frayeurs ». Sur le même thème, Mégalopolis (de la chorégraphe Constanza Macras) raconte la démesure, l’énergie et l’inhumanité des mégalopoles. Véritable ode aux illusions perdues, la performance de Yan Duyvendak et de Nicole Borgeat (SOSSave our souls) ne raconte pas d’histoire, ne fait naître aucun personnage, mais déploie une métaphore sur l’idée de crise : qu’elle soit conjugale, financière, culturelle, identitaire, politique, existentielle… Quant à Matin Brun, le texte de Franck Pavloff mis en scène par Christophe Greilsammer (présenté en français puis en allemand), il dénonce l’immobilisme, montre vers quoi l’indifférence et la peur de l’homme peuvent mener. L’Intrépide soldat de plomb mis en scène par Tobias J. Lehmann, la version personnelle de Don Giovanni que propose David Marton, mais aussi une installation de Cécile Babiole (Miniatures) et la Nuit Hypnotique®#4 conçue par Philippe Dolfus et Vincent Villuis plongeront, eux aussi, La Filature dans une suite d’images, de sons et d’impulsions artistiques.
 
Manuel Piolat Soleymat      


Quatrième édition du festival TRANS(E). Du 4 au 12 mars 2011. La Filature, Scène nationale de Mulhouse, 20, allée Nathan Katz, 68090 Mulhouse. Informations et réservations au 03 89 36 28 28 et sur www.lafilature.org

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre