La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

FESTIVAL EXTENSION

FESTIVAL EXTENSION - Critique sortie Classique / Opéra Paris Paris
Crédit photo : Radio France / Christophe Abramowitz Légende photo : David Jisse, directeur de La Muse en circuit depuis 1999, organise son dernier festival Extension, du 2 au 29 mai.

MUSIQUE CONTEMPORAINE / PARIS ET BANLIEUE

Publié le 23 avril 2013 - N° 209

Le centre national de création musicale La Muse en circuit installe son festival annuel pour un mois à Paris et en proche banlieue.

Traversant Paris du sud (où La Muse a ses studios, à Alfortville) au nord, la treizième édition du festival « Extension » explore les territoires du son, ceux qui s’ouvrent devant la technologie et les opiniâtres expériences esthétiques des compositeurs d’aujourd’hui. Une douzaine de propositions – et autant de lieux – dessinent un panorama singulier, animé par des artistes fidèles (tels les ensembles 2e2m, Ars Nova ou encore Multilatérale) et riche d’une grande diversité de styles.

La voix au cœur

Quelques fils rouges guident cette édition. La voix tout d’abord, scrutée, interrogée par la compositrice grecque Georgia Spiropoulos (cycle « Bouches » créé au CRR de Paris par l’ensemble 2e2m le 2 mai), ou convoquée pour dire la poésie du corps : les Chansons pour le corps de Luc Ferrari (1929-2005), fondateur de La Muse en circuit, et le cycle En écho de Philippe Manoury sur des poèmes d’Emmanuel Hocquart, mis en regard dans un concert « augmenté » d’une création vidéo de Simon Artignan (Cité internationale des arts de Paris, le 24 mai). Successeur de Luc Ferrari à la tête de La Muse, David Jisse (né en 1946) est très probablement redevable au compositeur de Far West News d’un certain goût pour la narration et l’itinérance. Dans D’où l’heure de la fugue (le 16 mai à l’ECAM du Kremlin-Bicêtre), il crée les espaces du voyage par la magie de l’électroacoustique, dont la vertu est de rendre à leurs étrangeté et poésie les sons du quotidien. Sur scène, la percussionniste Hélène Colombotti est guidée par « la » voix de la SNCF, Simone Hérault, qui s’est prêtée à cette odyssée ferroviaire et fantastique. Bernard Cavanna propose, quant à lui, une voix démesurée, multipliée pour rendre l’outrance du pamphlet de Céline, Á l’agité du bocal, qui est le texte de sa cantate offerte en cadeau pour les cinquante ans de l’ensemble Ars Nova (22 mai) : trois voix donc, trois ténors (dont un maîtrisant la technique du jodl) et un ensemble instrumental des plus rugueux.

Passage de générations

Un autre fil rouge serait le passage des générations. Philippe Nahon dirige Ars Nova dans les Paysages augmentés de David Hudry (né en 1978) qui s’entremêlent à ceux de Luc Ferrari. Le concert en mouvement proposé par Michel Risse et la compagnie Décor sonore le 29 mai à l’ENSAD à Paris, participe de la même volonté d’ouvrir toujours plus ces espaces imaginaires, ces paysages sonores imaginés par les générations successives de compositeurs, tels ceux réunis le 23 mai à Arcueil, de Luc Ferrari et Ivo Malec à Philippe Leroux et jusqu’à la jeune compositrice taïwanaise Li-Ni Liao (née en 1977). Enfin, avec Diana Soh, native de Singapour, c’est aussi la transmission de l’art musical d’aujourd’hui vers le public de demain qui est en jeu. Le concert monographique offert à la jeune compositrice de 29 ans par La Muse en circuit et les Rencontres départementales de musique de chambre du Val-de-Marne (le 12 mai à Ivry) est aussi l’aboutissement d’un important travail de sensibilisation mené sur le territoire départemental.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

FESTIVAL EXTENSION
du Jeudi 2 mai 2013 au Mercredi 29 mai 2013
Paris
Paris
Tél. : 01 43 78 80 80.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra