La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Entretien Fançois Rancillac
Questionner le monde avec vigilance

<p>Entretien Fançois Rancillac <br>
Questionner le monde avec vigilance</p> - Critique sortie Théâtre
PHOTO © Maud Indigo Une rencontre inédite entre l’Afrique et les Antilles à l’initiative de la griotte malienne Fanta Disco et du percussionniste martiniquais Dédé Saint-Prix.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

François Rancillac met en scène Biedermann et les Incendiaires du
sarcastique Max Frisch, et Cherchez la faute ! inspiré de La Divine
Origine
de Marie Balmary. Pour un théâtre contemporain, inscrit dans la
cité, dont les résonances appellent à la responsabilité autonome de chacun.


Quelle sorte de lecture du texte biblique propose Cherchez la faute !
?

François Rancillac : La psychanalyste Mary Balmary, qui écrit par
ailleurs à partir des textes bibliques, est persuadée qu’il faut lire ces textes
à plusieurs, pour deux raisons. La première est culturelle : nous sommes
tellement pétris, croyants ou non croyants, de références judéo-chrétiennes que
nous avons tendance à plaquer des pré-interprétations sur ces textes que nous ne
laissons plus nous surprendre. La seconde raison est d’ordre psychanalytique :
sous l’emprise d’un fort travail de l’inconscient, nous lisons culturellement
ces textes bibliques comme des ouvrages de morale, des textes prescriptifs qui
nous diraient ce que l’on doit faire. C’est la loi d’un maître qui impose sa
vision du monde et son autorité à des créatures. Or, le Livre est un texte
d’initiation et de libération : la parole divine est une parole libératrice qui
permet à l’homme d’être un sujet autant que Dieu est sujet lui-même. Essayons de
lire à plusieurs ce texte de façon contradictoire pour que résonnent ses secrets
et ses mystères, pour une meilleure interprétation. Dans le Jardin d’Eden, on
dit que l’homme a transgressé la loi divine, qu’il est fautif, qu’on a payé pour
cette faute? Mais où est écrit le mot « faute » ?

« On est dans un monde où l’on sait tout de ce qui se passe de
l’autre côté de la planète, et en même temps on ne sait rien. »

Qui construit la lecture ?

F. R. : Il y a trois exégètes, et moi qui joue le modérateur ; à côté,
les spectateurs ? une trentaine ? qui sont invités à s’asseoir à la table, comme
des étudiants à un séminaire de théologie. Autour s’installe un second cercle
d’une trentaine de spectateurs. On pose des questions, dans le flottement,
l’incertitude et l’erreur parfois. Les trois lecteurs tentent de construire la
lecture du texte. Pour qu’il y ait un « je », il faut qu’il y ait un « tu ».
Nous ne nous inscrivons pas sur le terrain des religions, des croyances ou de la
foi, mais plutôt dans une réflexion éthique et philosophique sur l’altérité, la
relation à l’autre.

Biedermann et les Incendiaires, votre autre spectacle à l’affiche,
est une comédie de Max Frisch
à l’humour vache.

F. B. : Max Frisch pose des questions, et la réponse est du côté des
spectateurs qui se doivent de réfléchir, s’obliger à rester en éveil et
s’exposer à la complexité du monde. Biedermann et les Incendiaires fait
diablement écho à notre actualité. On est dans un monde où l’on sait tout de ce
qui se passe de l’autre côté de la planète, et en même temps, on ne sait rien.
Si l’on pense à l’écologie, on scie la branche sur laquelle on est assis’ Pour
ne pas se remettre en question, on ferme les yeux pour s’acoquiner avec le mal ?
politiquement, écologiquement -, comme le bourgeois Biedermann. On préfère les
petits arrangements à la confrontation avec le monde. Réveillons-nous.

Propos recueillis par Véronique Hotte

Biedermann et les incendiaires

De Max Frisch, traduction Michaël Glück, mise en scène de François Rancillac,
le 9 mars à 20h30 à L’Avant-Seine 88 rue Saint-Denis 92700 Colombes Tél : 01 56
05 00 76 www.lavant.seine.com

Cherchez la faute !

Adaptation et mise en scène de François Rancillac, mardi, jeudi, vendredi
21h, mercredi, samedi 19h30, dimanche 16h, du 13 mars au 7 avril 2007 au Théâtre
Paris-Villette 75019 Paris Tél : 01 42 02 02 68

resa@thatre.paris.villette.com

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre