La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Dom Juan

Dom Juan - Critique sortie Théâtre Paris Odéon-Théâtre de l’Europe
Vincent Guédon et Nicolas Bouchaud dans Dom Juan de Molière. Crédit : Brigitte Enguérand

Odéon – Théâtre de l’Europe / de Molière / mes Jean-François Sivadier

Publié le 30 août 2016 - N° 246

Créée en mars dernier au Théâtre national de Bretagne, programmée au mois de juin au Printemps des Comédiens, la décevante mise en scène de Dom Juan signée Jean-François Sivadier est aujourd’hui reprise au Théâtre national de l’Odéon.

« Eteignons donc notre portable et reprenons », lance Vincent Guédon (qui interprète le rôle de Sganarelle) pour achever la tirade du tabac, au début du premier acte du Dom Juan. Peu après, Nicolas Bouchaud, dans les habits du personnage-titre, fait son apparition par le gradin. Avant de monter sur le plateau, il interpelle une spectatrice. Lui demande son prénom. Lui offre des fleurs. Puis il continue d’avancer et s’adresse à une autre. L’objet de la manœuvre de séduction change. Mais la façon reste à peu près la même. Le comédien réitère ses sourires. Redouble de minauderies… De telles adresses faites aux spectateurs, la mise en scène de Dom Juan créée par Jean François Sivadier en regorge. Ainsi que de tas de contorsions burlesques. De postures clownesques et d’attitudes grimacières. Le geste de mise en scène se veut joueur. Ouvert. Facétieux et communicatif. Il souhaite probablement entraîner les publics dans son mouvement, éviter l’entre-soi d’un théâtre qui se pense et se vit pour lui-même. De comédien à comédien. De metteur en scène à auteur.

 Un Dom Juan en surplomb

Mais dans cette manière qui frôle le boulevardier, qui s’enlise dans un surplomb ironique quasi permanent, la pièce de Molière se révèle rapidement pesante et affectée. Installés dans une position de jeu « face public », les six interprètes, pourtant tous excellents acteurs (Marc Arnaud, Stephen Butel, Lucie Valon et Marie Vialle complètent la distribution), donnent l’impression de forcer les situations. On perd ainsi la profondeur humaine et philosophique de Dom Juan. On passe à côté de ses nuances métaphysiques. Plutôt que d’investir réellement ces différentes dimensions, que d’envisager de plain-pied toute l’ampleur de l’œuvre de Molière, Jean-François Sivadier joue d’effets, d’apartés, de surlignages. Il demande à son Sganarelle de chanter Les Passantes de Brassens, à son Dom Juan d’entonner Sexual Healing de Marvin Gaye, de lire un extrait de La philosophie dans le boudoir de Sade. Pourquoi pas. On comprend bien le message. Tout cela pourrait faire un spectacle tapageur mais efficace si, en s’attachant de la sorte à l’accessoire, le metteur en scène n’oubliait pas de donner corps à l’essentiel.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Dom Juan
du Mercredi 14 septembre 2016 au Vendredi 4 novembre 2016
Odéon-Théâtre de l’Europe
Place de l'Odéon, 75006 Paris, France

Du mardi au samedi à 20h, les dimanche à 15h. Relâche les lundis. Relâche exceptionnelle les dimanches 18 septembre et 30 octobre. Spectacle vu le 9 juin 2016, à Montpellier, dans le cadre du Festival Printemps des Comédiens. Durée : 2h30. Tél. : 01 44 85 40 40. www.theatre-odeon.eu


Egalement du 23 novembre au 3 décembre 2016 au Théâtre Vidy – Lausanne, du 7 au 17 décembre au Grand T à Nantes, du 3 au 14 janvier 2017 au Théâtre national de Strasbourg, du 19 au 28 janvier à la MC2 à Grenoble.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre