La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Côte d’Azur

Côte d’Azur - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage Légende photo : Côte d’Azur : le nouveau poème de la catastrophe composé par le Théâtre de la Mezzanine.

Publié le 10 décembre 2008

Un tank récupéré des tueries de 14, des bidons, une radio où susurre la nostalgie des années 60 : les artistes de la Mezzanine continuent de recycler l’avenir et de théâtraliser leurs prémonitions.

Denis Chabroullet est un curieux pessimiste qui sait toujours émailler de tendresse et d’humour ses imprécations et ses colères, comme s’il ne parvenait pas tout à fait à désespérer de l’humain. Amoureux des matières et des objets, cet amateur d’improbable et d’imprévu chine dans ses souvenirs, dans ses fantasmes et dans ses cauchemars les hétéroclites éléments qui composent le monde qu’il crée et qui, à l’instar d’un paysage inconscient, se fabrique par déplacements et condensations, laissant au spectateur une liberté d’analyse fondée sur ses propres angoisses. Dans l’installation de son nouveau spectacle, qu’il a scénographiée avec Michel Lagarde, une haute palissade de bois percée de meurtrières enferme un enfer au goût d’avenir où la peur de l’autre condamne les hommes à la bâtardise de l’endogamie et à l’ennui du solipsisme. Plantes mourant dans leur pot, arbre de Noël enrubanné de pacotille déprimante, fauteuils de coiffeur aux allures de siège pour la question, tank pétaradant prêt à pourfendre l’ennemi invisible contre lequel la clôture autistique se protège en vain : les objets sont comme les habitants de ce lieu délirant, déglingués et sordides. Pourtant, à l’instar d’un Ponge ou d’un Chardin dévoilant l’inattendue beauté des choses trop souvent regardées, Chabroullet sait montrer l’émotion des objets et des hommes trop usés.
 
Esthétique de la dévoration et poétique du désastre
 
Vision radicale des errements du monde contemporain, anticipation poétique de la catastrophe, requiem pour une fraternité défunte ou appel au sursaut : Côte d’Azur installe dans un cloaque d’eau huileuse toute une tribu de monstres sympathiques et poignants dont les borborygmes laissent parfois échapper des mélodies déchirantes de beauté et dont la violence laisse parfois percer le souvenir d’archaïques caresses. De la musique composée par Roselyne Bonnet des Tuves et Lionel Seillier naissent des ambiances jouant de ces mêmes contrastes, entre chants des oiseaux, grincements d’une mécanique calamiteuse, cœur battant des percussions et airs séraphins. Les comédiens, remarquables d’intensité, de sensualité, de brutalité, bouleversants de fragilité et sidérants dans leur capacité à signifier au-delà des mots la douleur et l’espoir, interprètent la partition inventée par Denis Chabroullet avec une pudeur toujours aux limites de l’indécence, avec une précision toujours aux bords de la rupture. Les très belles images que font naître les différents points de vue auxquels obligent l’ouverture et la fermeture des meurtrières composent autant de tableaux que le mouvement perpétuel des acteurs vient soudain figer dans l’extase esthétique. Autant dire qu’une fois encore, le travail pertinent, original et soigné du Théâtre de la Mezzanine prouve l’extraordinaire fécondité du talent de ses membres.
 
Catherine Robert


Côte d’Azur. Ecriture scénique et mise en scène de Denis Chabroullet ; scénographie de Michel Lagarde et Denis Chabroullet ; écriture musicale et sonore de Roselyne Bonnet des Tuves et Lionel Seillier. Du 7 novembre au 8 décembre 2008. Lundi, vendredi et samedi à 20h30. La Serre, route de Nandy, 77127 Lieusaint. Navette au départ de Paris les 10, 15, 17, 22 et 24 novembre. Réservations au 01 60 60 41 30. Les 7, 8, 9, 12 et 13 janvier 2009 à L’Apostrophe, Scène Nationale de Cergy-Pontoise. Les 4 et 5 février au Théâtre Luxembourg de Meaux. En novembre 2009 au Théâtre Massalia de la Friche Belle de Mai à Marseille et au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes. Renseignements sur www.theatredelamezzanine.com

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre