La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Centre de musique baroque de Versailles

Centre de musique baroque de Versailles - Critique sortie Classique / Opéra
Légende photo : Les clowns de Slava déferlent au Monfort

Publié le 10 septembre 2007

Pour son vingtième anniversaire, le Centre de Musique Baroque de Versailles a imaginé un époustouflant « Voyage au cœur du baroque » en un mois et 106 concerts.

En 1987, Philippe Beaussant et Vincent Berthier de Lioncourt (premier directeur du CMBV) donnaient naissance à cette institution unique au monde. Une année cruciale pour le mouvement baroque en France puisque c’est aussi en 1987 que William Christie provoque le coup d’éclat fondateur et historique de la géniale recréation d’Atys de Lully. « L’idée majeure de Philippe Beaussant fut de rassembler en un même lieu et en un projet ambitieux de valorisation du patrimoine musical français des XVII et XVIIIè siècles chercheurs, documentalistes, éditeurs, formateurs, programmateurs… » rappelle et résume Renaud Donnedieu de Vabres, l’ex-ministre de la Culture. Depuis 20 ans, le CMBV et ses têtes chercheuses n’ont cessé de fouiller, d’interroger et d’éclairer la mémoire de la musique baroque en France, trouvant dans une formidable génération d’interprètes des partenaires et interlocuteurs d’exception. C’est l’histoire de ces deux décennies de recherches et de découvertes que le « Voyage au cœur du baroque » veut restituer, embrassant 2 siècles de musique, en 106 (courts) concerts de 50 minutes maximum. Le tout réparti en quatre week-ends consacrés chacun au règne d’un roi de la période, de Louis XIII à Louis XVI.

Un mois de fête musicale baroque

Le CMBV propose, pour l’auditeur forcément déboussolé dans la jungle des propositions de concerts – et de conférences -, des itinéraires « clés en main », mais rien ne vous interdit de concevoir votre propre parcours au gré de votre goût, de votre intuition et de votre curiosité. Le premier week-end, intitulé « Les Plaisirs de Versailles sous le règne de Louis XIV », rend justice à celui qui sut faire de Versailles, avec une connaissance et un discernement hors du commun, la capitale mondiale des arts et de la musique, favorisant l’émergence de formes imposantes – grands motets, tragédies lyriques… – comme symboles de son pouvoir et de sa richesse. Une cohorte de compositeurs d’exception s’épanouit alors à Versailles – Lully, Dumont, Lambert, Maris, Desmarets, Lalande, Couperin… – que l’on retrouve évidemment à l’affiche des concerts des 21, 22 et 23 septembre, servis par les meilleurs interprètes (Marek Strynckl, William Christie, Olivier Baumont, Jean-Claude Malgoire, la chorégraphe Béatrice Massin, Gustav Leonhardt…). Une semaine plus tard, la programmation nous aura fait franchir un siècle entier en invitant à contempler « Les derniers feux de Versailles sous le règne de Louis XVI ». Le cœur de l’activité et de l’actualité musicale s’est alors déplacé à Paris (au Concert Spirituel, à l’Opéra, dans les salons…) mais la cour ne cesse pas pour autant d’attirer des artistes de premier plan : Giroust, Armand-Louis Couperin, Stamitz, Kreutzer, La Garde, Balbastre… La programmation rend compte de cette passionnante et étrange période pré-révolutionnaire. Antonio Florio, Louis Langrée (à la tête du Concerto Koln), Malgoire (encore lui), le jeune chef Jérémie Rhorer ou le pianofortiste Patrick Cohen se succèdent sur les différentes scènes versaillaises pour lui redonner vie. À suivre, en octobre, du 12 au 14 puis du 19 au 21, aux temps de Louis XV et Louis XIII…

Jean Lukas


À Versailles, du 21 septembre au 21 octobre. Tél. 0 892 68 10 80. Site : www.cmbv.com

A propos de l'événement

Festival de musique baroque française


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra