La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Bella Figura

Bella Figura - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Bella Figura de Yasmina Reza, dans une mise en scène de l’auteure. Crédit : Pascal Victor / ArtcomPress

Théâtre du Rond-Point / texte et mes Yasmina Reza

Publié le 23 novembre 2017 - N° 260

Commande de Thomas Ostermeier pour les comédiens de la Schaubühne de Berlin, Bella Figura est aujourd’hui présentée au Théâtre du Rond-Point dans sa version française. Signant une piètre mise en scène, l’auteure Yasmina Reza transforme sa comédie mélancolique en petite pièce de boulevard.

Il n’y a parfois pas pire ennemi que soi-même, notamment lorsqu’il s’agit de donner corps, voix, envergure à ses propres mots sur un plateau de théâtre. C’est la remarque que l’on se fait au sortir de la grande salle du Théâtre du Rond-Point, où se joue actuellement, et jusqu’à la fin du mois de décembre, la dernière pièce de l’auteure – et ici donc metteure en scène – Yasmina Reza (le spectacle a été créé le 12 janvier dernier à Toulon, au Théâtre Liberté). A la lecture (le texte est publié aux Editions Flammarion), Bella Figura déploie un joli entrelacs de clairs et d’obscurs, d’ironie et de désenchantement, à l’occasion duquel un homme marié (Boris, Louis-Do de Lencquesaing) et sa maîtresse (Andrea, Emmanuelle Devos) se voient confrontés à la réalité et aux limites de leur relation. Tout commence par une scène de ménage, sur le parking du restaurant au sein duquel le couple avait prévu de dîner. Les attaques fusent, mordantes, laissant prévoir la fin anticipée du rendez-vous amoureux. C’est précisément au moment où Andrea et Boris s’apprêtent à quitter les lieux que surgissent de nouveaux personnages : Françoise (Camille Japy), son époux Eric (Micha Lescot) et sa belle-mère Yvonne (Josiane Stoléru), tous trois venus fêter l’anniversaire de cette dernière.

Josiane Stoléru et Emmanuelle Devos, deux grandes comédiennes

Cette rencontre inopinée va chambouler le cours de la soirée. Car – le hasard fait parfois mal les choses – Françoise est une grande amie de Patricia, l’épouse de Boris… Comme souvent dans les pièces de Yasmina Reza, on retrouve ici le goût des répliques intelligentes et des effets de paradoxe. On retrouve aussi des personnages de (petits) bourgeois engoncés dans des existences trop étroites, des êtres en butte aux faux-semblants contemporains. Tout cela pourrait donner naissance à une touchante comédie mélancolique, si la mise en scène conçue par l’auteure ne sonnait aussi creux. Comme un ballon qui reste à plat, la représentation à laquelle on assiste accentue les limites du texte (le rire facile, une forme de clinquant) sans réussir à mettre en évidence sa part de profondeur. Laissés à eux-mêmes, Camille Japy, Louis-Do de Lencquesaing et Micha Lescot font ce qu’ils peuvent : sans succès. Les grandes Josiane Stoléru et Emmanuelle Devos, elles, parviennent peu à peu à faire exister leur personnage. Elles trouvent le chemin d’une vérité intérieure. C’est insuffisant pour sauver le spectacle, mais ces bouffées de vie donnent un peu de couleur à Bella Figura.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Bella Figura
du Mardi 7 novembre 2017 au Dimanche 31 décembre 2017
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Salle Renaud-Barrault. à 21h. Le dimanche à 15h. Relâche les lundis, les 11 et 14 novembre, ainsi que le 5 décembre. Durée du spectacle : 1h25. Tél. : 01 44 95 98 21. www.theatredurondpoint.fr.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre