Théâtre - Propos recueillis

TriumVirus

Nina Villanova. Crédit : DR

Théâtre-Studio d'Alfortville / conception et réalisation Nina Villanova

Aux côtés de Marine Behar, Julie Cardile et Zoé Houtin, la comédienne et metteure en scène Nina Villanova explore la notion de crise et interroge l’état des sociétés occidentales. Une pièce en douze tableaux créée à partir d’une écriture de plateau.

« Pour concevoir TriumVirus, nous avons pris comme terrain d’analyse initial les événements survenus en Grèce à partir de 2009, communément appelés “la crise grecque”. Les contours de ce terrain sont l’Europe et ses institutions, notre angle d’attaque est une réflexion sur la notion de “crise de la dette”. Cette création répond à une urgence, celle d’un sentiment collectif d’impuissance qui ne fait qu’attendre son renversement. Ne voulant plus attendre, c’est dans cette impatience que nous faisons le pari d’un théâtre vivant et transgressif, qui cherche en son sein la joie des solitudes partagées. Un théâtre qui vise, avec ce spectacle, à éclairer l’état de fait dans lequel nous vivons, qui est un état d’exception permanente. C’est ce paradoxe “d’exception permanente” que nous interrogeons, en tant qu’instrument de pouvoir. L’état dit de crise permet, en effet, de faire passer des réformes qui ne seraient pas acceptées en temps normal. C’est ce qui a eu lieu en Grèce.

 Un présent étouffant

Il est intéressant d’observer le rapport au temps que cette situation induit. Car on ne sait pas quand cette période va prendre fin. Cette incertitude joue un rôle primordial dans notre manière d’envisager le futur et ses possibles. Aujourd’hui, nous avons l’étrange sensation de vivre dans une société sans autre avenir qu’un présent étouffant. Dans TriumVirus, divers matériaux – textes théoriques, poétiques, plaques de plâtre, films, documentaires, marteaux, pièces de théâtre, musiques, citations de personnalités politiques et médiatiques… – agissent comme un cadre au déploiement de la pensée et de l’imaginaire. Nous faisons se succéder des situations qui s’enchevêtrent et que les spectateurs nous voient construire, investir et déserter. Nous prenons ainsi en charge divers degrés de fictions jusqu’à ce que la frontière entre fantasme et réalité se trouble dans une confusion délirante. »

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

TriumVirus
du Mardi 31 octobre 2017 au Samedi 18 novembre 2017
Le Théâtre-Studio d'Alfortville
16 Rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville, France

à 20h30, relâche les dimanches ainsi que les 8 et 9 novembre. Tél. : 01 43 76 86 56. www.theatre-studio.com


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Agenda

Vu

Depuis 2012, la compagnie Sacékripa n’a pas [...]

Vu : En savoir plus
Théâtre - Agenda

Pièce en plastique

Installés à Choisy-le-Roi, au sein de l’Usine [...]

Pièce en plastique : En savoir plus