La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Retours et Le Père de l’enfant de la mère de Frederik Brattberg, mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

Retours et Le Père de l’enfant de la mère de Frederik Brattberg, mise en scène Frédéric Bélier-Garcia - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
D.R. Frédéric Bélier-Garcia

Texte de Fredrik Brattberg / mes Frédéric Bélier-Garcia

Publié le 22 avril 2019 - N° 276

Au Rond-Point où il est artiste affilié depuis plus de dix ans, Frédéric Bélier-Garcia présente deux courtes pièces du Norvégien Fredrik Brattberg. Dans Retours, un enfant meurt et revient plusieurs fois sous les yeux de ses parents qui finissent par ne plus le voir. Dans Le Père de l’enfant de la mère, deux parents tentent de gagner le cœur de leur enfant.

Qu’est-ce qui relie ces deux pièces ?

Frédéric Bélier-Garcia : Elles sont sœurs par leurs thèmes. Elles ont pour objet la nouvelle famille (le père, la mère, l’enfant) soi-disant libérée des fardeaux freudiens ou chabroliens. C’est une famille transparente et généreuse, « cool ». En l’attaquant par des faces différentes, Fredrik Brattberg concasse cette nouvelle trinité que certains portent aux nues. En principe, ces deux pièces sont indépendantes l’une de l’autre mais ce qui m’a plu en les unissant, c’est d’en faire un objet qu’on voit peu au théâtre mais que les Italiens ont pu pratiquer au cinéma avec par exemple Les Monstres ou Les Nouveaux Monstres. C’est une manière de prendre acte d’une nouvelle société en l’attaquant par fragments, par sketches, pour voir ce qu’elle a vraiment dans le ventre.

« La famille est un champ de bataille. »

 

Il s’agit en effet de variations sur le même thème et Fredrick Brattberg étant aussi un musicien, on pense forcément aux variations en musique classique.

F.B.-G. : Fredrik Brattberg est compositeur d’opéras contemporains et un très bon interprète de Beethoven, en effet. Il dit lui-même qu’il a composé ses deux pièces comme une sonate ou plutôt comme une fugue : un même thème revient avec des variations. Ce qui a précédé conditionne ce qu’on entend dans le retour du thème.

Ce qui unit aussi les deux pièces, ce sont le nombre des personnages et leur place dans la famille : le père, la mère, l’enfant. Comment les reliez-vous ?

F.B.-G. : Les mêmes acteurs jouent dans les deux pièces mais il n’y a pas de suite chronologique. Le spectacle commence au contraire au moment où l’enfant est adolescent et se termine avec la pièce où il est en bas âge. Les acteurs incarnent les fonctions plus que les personnages et on assiste à deux matches. Dans la première pièce, l’affrontement se fait entre les parents contre l’enfant tandis que dans la deuxième, il se joue entre les parents pour voir lequel des deux obtiendra l’affection de l’enfant. Plus on travaille ces pièces et plus la partition, qui semblait relever au début de la comédie, révèle des zones de sensibilité inattendues.

Quelle est la spécificité de la langue de Fredrik Brattberg ?

F.B.-G. : J’ai l’impression, dans Retours surtout, qu’il joue avec ce qu’on attend des dramaturges nordiques. Le début fait penser à Ibsen, Bergman ou Jon Fosse : une femme dans un canapé, la fenêtre, la lenteur, une psychologie des profondeurs. Mais Brattberg déjoue tout cela ensuite, comme s’il s’amusait avec les clichés des pièces nordiques.

Comment en ressort la famille ?

F.B.-G. : Comme de toute éternité, elle paraît un champ de bataille où les parents se battent au sabre ! Même la nouvelle famille cool ! Les deux pièces sont des comédies matinées d’étrangeté : des comédies farouches. Il faut arriver à réaliser l’alchimie entre les deux.

Entretien réalisé par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Retours et Le Père de l’enfant de la mère de Frederik Brattberg, mise en scène Frédéric Bélier-Garcia
du Mardi 4 juin 2019 au Dimanche 30 juin 2019
Théâtre du Rond-Point
2 bis avenue Franklin-Roosevelt, 75008 Paris

à 21h. Dimanche à 15h30. Relâche les lundis, les 9, 11 et 12 juin 2019. Tél. : 01 44 95 98 21.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre