La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Rabbit Hole

Rabbit Hole - Critique sortie Théâtre Lyon Célestins – Théâtre de Lyon
La metteure en scène Claudia Stavisky. Crédit : MMihoubi-LXavier

Célestins - Théâtre de Lyon / de David Lindsay-Abaire / mes Claudia Stavisky

Publié le 24 août 2017 - N° 257

Après des textes de Howard Barker en 2016, David Harrower et Peneloppe Skinner en 2015, Roland Schimmelpfennig en 2011…, Claudia Stavisky poursuit son exploration des écritures contemporaines avec Rabbit Hole de David Lindsay-Abaire. Une pièce pour laquelle l’auteur américain a obtenu le Prix Pulitzer Théâtre en 2007.

Vu de loin, le thème de la pièce de David Lindsay-Aba laisse craindre les ficelles du pathos et du sentimentalisme : une famille de la middle class américaine se débat, suite au décès accidentel de son enfant de 4 ans, Danny, dans les sables mouvants du deuil et de la résilience. Mais Rabbit Hole n’a rien d’un texte démonstratif. L’histoire – qui commence huit mois après la déflagration du drame – nous fait entrer touche par touche, de façon profonde et elliptique, dans la réalité de la perte à laquelle doivent faire face Becky (Julie Gayet) et Howard (Patrick Catalifo). Ainsi, l’existence de ce couple et de ses proches (la mère et la sœur de Becky, respectivement interprétées par Nanou Garcia et Lolita Chammah – Renan Prévot incarne le rôle du jeune homme à l’origine de l’accident de voiture ayant coûté la vie à Danny) semble tout d’abord sans problème. Puis, peu à peu, les ombres du passé viennent éclairer le présent.

Faire résonner l’histoire de l’humanité

« [J’ai été immédiatement captivée par] le mystère de ce texte, confie Claudia Stavisky, [par] les parts de secrets qu’il déploie en laissant une grande place à l’ambiguïté, à l’imaginaire, à une forme d’incertitude et de doute… Aussi, [par] cette façon qu’il a d’investir le quotidien sans jamais se restreindre à l’anecdote. Si l’histoire de Rabbit Hole est si belle, si poignante, c’est justement parce qu’elle dépasse le seul destin de la famille dont il est question, parce qu’elle touche à l’universel. » Cette universalité, la metteure en scène souhaite l’investir en transcendant les petites choses du quotidien, en les décalant de quelques millimètres pour ouvrir les champs du mythique. Une façon de faire résonner l’histoire de l’humanité. De faire entendre toute l’ampleur d’une pièce qui ne restreint jamais l’infime au superficiel.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Rabbit Hole
du Mercredi 13 septembre 2017 au Dimanche 8 octobre 2017
Célestins – Théâtre de Lyon
Place des Célestins, 69002 Lyon, France

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h. Relâche les lundis et le dimanche 17 septembre. Durée de la représentation : 1h40. Tél. : 04 72 77 40 00. www.theatredescelestins.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre